BTG Pactual, reprise en main, va céder des activités

mercredi 2 décembre 2015 23h52
 

SAO PAULO, 2 décembre (Reuters) - Les associés fondateurs de la banque d'investissement brésilienne Grupo BTG Pactual en ont pris le contrôle mercredi après l'incarcération d'Andrés Esteves, le dirigeant emblématique de l'établissement, impliqué dans l'un des plus importants dossiers de corruption présumée de l'histoire du pays.

Au lendemain de la dégradation de sa note de crédit en catégorie spéculative ("junk"), BTG Pactual a expliqué qu'Esteves avait accepté un échange d'actions qui se traduira par le transfert de l'intégralité de ses pouvoirs aux sept autres associés fondateurs.

Andrés Esteves avait démissionné dimanche de ses fonctions de président et directeur général de la banque après son arrestation, le 25 novembre, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de corruption à grande échelle visant le groupe pétrolier public Petrobras.

Il ne détiendra plus désormais que des titres sans droit de vote au capital de BTG Pactual.

L'affaire Petrobras a déjà éclaboussé plusieurs dirigeants d'entreprise et responsables politiques du pays et menace la présidente Dilma Rousseff d'une procédure de destitution au Parlement.

La nouvelle direction de BTG Pactual, composée de trois des sept principaux associés de la banque, veut vendre au plus vite des participations, des portefeuilles de prêts et d'autres actifs pour réunir des liquidités et tenter de regagner la confiance des investisseurs.

Les cessions envisagées incluent entre autres une participation dans la chaîne d'hôpitaux Rede D'Or São Luiz, a déclaré à Reuters le nouveau président, Persio Arida.

Un projet visant à "démanteler toutes les activités qui ne font pas partie du coeur des activités de BTG Pactual est en train d'être élaboré", a-t-il lors d'un entretien téléphonique.

Il s'est refusé à préciser les modalités de ce projet.

(Marc Angrand pour le service français)