La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 2 décembre 2015 18h01
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 2 décembre (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris, qui a fini en légère baisse à la veille de
la réunion très attendue de la BCE, qui pourrait annoncer de
nouvelles mesures de soutien, une perspective renforcée par les
chiffres de l'inflation en zone euro. 
    L'indice CAC 40 a reculé de 0,18% à 4.905,76 points.
  

    * ARCELORMITTAL (-8,86% à 4,205 euros) a accusé la
plus forte baisse de l'indice CAC 40, Citigroup ayant ramené son
conseil sur la valeur d'"acheter" à "neutre" en reconnaissant
avoir trop anticipé un retour sur la valeur. 
    
    * VALEO a perdu 2,62% à 141,10 euros. BNP Paribas
 a lancé mardi la cession d'environ 1,3 million
d'actions Valeo, soit 1,7% du capital de l'équipementier
automobile, dans le cadre de la couverture d'une transaction
dérivée conclue avec Bpifrance Participations portant sur un
nombre de titres Valeo identiques. 
    
    * KERING a fini en repli de 0,93% à 160,65 euros,
la valeur testant un support technique majeur vers 160 euros
après avoir buté sur une ligne de tendance baissière et une
résistance technique autour de 165 euros.
    
    * Les VALEURS BANCAIRES ont cédé du terrain à la veille de
la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE et d'une
éventuelle décision sur les taux.
    CREDIT AGRICOLE a perdu 0,96% à 11,305 euros, BNP
PARIBAS 0,6% à 55,94 euros et, hors CAC 40, NATIXIS
 a abandonné 2,15% à 5,631 euros.    
    
    * En revanche, LAFARGEHOLCIM a avancé de 2,63% à
51,04 euros, plus forte hausse du CAC 40. Des analystes, comme
chez Jefferies, estiment que la journée investisseurs du groupe,
mardi, a renforcé la confiance dans le management du géant
franco-suisse.   
    
    * ACCORHOTELS a grimpé de 1,19% à 41,565 euros, la
confirmation de sa prévision d'un résultat d'exploitation annuel
compris entre 655 millions et 675 millions d'euros compensant
les effets économiques des attentats à Paris et Saint-Denis le
13 novembre.  
    
    * PUBLICIS GROUPE s'est adjugé 1,06% à 61,24
euros. Société générale juge cyclique et liée aux clients du
groupe la contre-performance actuelle de Publicis en termes de
chiffre d'affaires.   

    * ORANGE a pris 0,72% à 16,185 euros. Le groupe a
mandaté les banques BNP Paribas et Morgan Stanley
 pour le conseiller dans ses réflexions sur la
consolidation du marché européen des télécoms, selon des sources
proches du dossier. 
        
    * VIVENDI s'est octroyé 0,7% à 20,13 euros.
Jefferies estime dans une note qu'un rachat de Telecom Italia
 (-1,92%) pourrait être abordable et fortement relutif.
    
    * SARTORIUS STEDIM BIOTECH (+3,17% à 358 euros) a
fini en tête des hausses du SBF 120 et signé un
nouveau plus haut historique à 361 euros. Les investisseurs
croient dans le potentiel de la biotech, qui a relevé plusieurs
fois ses objectifs cette année.
    
    * ALTRAN a fini en hausse de 2,25% à 12,505 euros
après avoir annoncé l'acquisition de Tessella, leader
international du conseil en analyse et science des données.
 
    
    * AIR FRANCE-KLM a gagné 1,79% à 6,381 euros alors
que les cours du pétrole perdent une nouvelle fois du terrain
(-2,9% pour le baril de Brent vers 17h45).
    
    * NEOPOST, a chuté de 16,33% à 21 euros, plus
forte baisse du SBF 120, après avoir encore abaissé sa
prévision de chiffre d'affaires annuel et annoncé des ventes
inférieures aux attentes au troisième trimestre. 
    
    * ZODIAC AEROSPACE a baissé de 1,31% à 24,93
euros. Exane BNP Paribas a abaissé son conseil sur la valeur de
"surperformance" à "neutre", jugeant que l'élément clé pour le
groupe reste les livraisons de sièges d'avions, source de
déception lors de ses derniers résultats annuels.
 
        
    * CEGID a pris 5,02% à 52,72 euros après avoir
annoncé le rachat de la société canadienne Technomedia, qui lui
permet d'accélérer le pas dans les solutions de gestion des
ressources humaines. Le montant de la transaction n'a pas été
dévoilé. 
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par
Dominique Rodriguez)