Italie-Le taux de chômage au plus bas depuis près de trois ans

mardi 1 décembre 2015 11h18
 

ROME 1er décembre (Reuters) - Le taux de chômage en Italie est revenu en octobre à son niveau le plus bas depuis près de trois ans mais cela s'explique surtout par le fait qu'une partie de la population renonce à chercher du travail, selon des données officielles publiées mardi.

La troisième économie de la zone euro a en outre détruit des emplois pour le deuxième mois de suite.

L'institut national de la statistique Istat a précisé que le taux de chômage s'était établi à 11,5% en octobre, du jamais vu depuis décembre 2012, contre 11,6% en septembre (chiffre révisé à la baisse après une estimation initiale de 11,8%).

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé 11,7%.

L'Istat, qui a également revu à la baisse ses chiffres d'août et de juillet, explique cependant que 39.000 emplois ont été perdus en octobre par rapport à septembre, soit une baisse de 0,2%, identique à celle du mois précédent.

Le taux d'inactivité, qui mesure aussi bien ceux qui sont sans emploi que ceux qui n'en recherchent pas, s'est inscrit à son niveau le plus élevé depuis juin 2014.

Le taux d'emploi, déjà un des plus faibles de la zone euro, est revenu de 56,4% en septembre à 56,3% en octobre.

Autre indicateur négatif, le chômage des jeunes a légèrement progressé, le taux de chômage des 15-24 ans étant passé de 39,4% en septembre (chiffre révisé en baisse par rapport à une première estimation de 40,5%) à 39,8% en octobre.

Au printemps, le président du Conseil, Matteo Renzi, a mis en oeuvre une réforme du marché du travail qui vise notamment à assouplir les procédures de licenciement et à limiter le recours aux contrats temporaires. (Gavin Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)