BOURSE-AB Science bondit après le succès d'une étude sur le masitinib

mardi 1 décembre 2015 10h58
 

PARIS, 1er décembre (Reuters) - L'action AB Science signe la plus forte hausse de l'indice CAC Mid & Small mardi matin à la Bourse de Paris dans des volumes nourris au lendemain de l'annonce par la société pharmaceutique du succès d'une étude concernant sa molécule vedette, le masitinib.

A 10h55, le titre gagne 9,55% à 14,34 euros dans des volumes représentant 5,6 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le CAC Mid & Small gagne 0,21% dans des volumes équivalents à 19% de leur moyenne journalière habituelle.

AB Science a annoncé lundi que l'étude de phase 3 évaluant le masitinib, sa molécule vedette, dans le traitement de la mastocytose systémique sévère chez l'adulte, avait atteint son objectif principal ainsi que tous ses objectifs secondaires.

L'objectif principal de l'étude de phase 3 était de détecter une différence statistiquement significative entre le masitinib (en complément des traitements symptomatiques) et placebo (en complément des traitements symptomatiques) sur la réponse cumulée observée sur quatre symptômes sévères, ainsi dénommés handicaps.

Les résultats de l'étude seront détaillés dans les prochains jours, a indiqué AB Science.

"C'est potentiellement une bonne nouvelle même si la lecture des données n'est pas encore possible. Cela validerait la première indication du masitinib. Même si le potentiel économique reste limité, il y a des possibilités d'extension aux syndromes mastocytaires", commente dans un mémo Portzamparc.

"Il convient de rester prudent en l'absence de données complètes qui seront communiquées ultérieurement", tempère toutefois la société de Bourse qui conseille d'acheter le titre avec un objectif de cours de 26 euros.

La mastocytose est une maladie orpheline caractérisée par une prolifération ou une activation anormale des mastocytes (cellules granuleuses présentes essentiellement dans les tissus conjonctifs), dans la peau, la moelle osseuse ou d'autres organes.

Le communiqué:

bit.ly/1IyskgR (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)