L'économie suisse a stagné au troisième trimestre

mardi 1 décembre 2015 10h16
 

ZURICH, 1er décembre (Reuters) - L'économie suisse a stagné au troisième trimestre, une contre-performance par rapport aux attentes qui s'explique une nouvelle fois par la vigueur du franc, handicap persistant pour les entreprises exportatrices.

Le produit intérieur brut (PIB) est resté stable sur la période juillet-septembre par rapport aux trois mois précédents, durant lesquels il avait augmenté de 0,2%.

En rythme annuel, la croissance tombe ainsi à 0,8%, après 0,9% au deuxième trimestre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,2% d'un trimestre sur l'autre et de 0,9% sur un an.

L'économie helvétique souffre depuis le début de l'année de l'appréciation marquée du franc, conséquence de la décision prise en janvier par la Banque nationale suisse (BNS) d'abandonner le cours plancher de 1,20 pour un euro.

Le franc est aujourd'hui plus fort de 10% face à la monnaie unique européenne qu'il ne l'était en début d'année.

"La croissance du PIB mesuré par la production a été freinée par le recul du secteur de l'énergie (-5,3%), de l'industrie du bâtiment (-1%), du secteur financier (-1%) et du commerce (-0,9%)", précise dans un communiqué le secrétariat d'Etat à l'économie (Séco).

La croissance des secteurs de la santé et du social, de l'assurance, des autres services et de l'industrie manufacturière ont en revanche joué un rôle de soutien, ajoute-t-il.

Le gouvernement fédéral suisse a relevé en septembre sa prévision de croissance pour l'ensemble de 2015 à 0,9% tout en soulignant l'importance de la poursuite de la reprise dans la zone euro. Pour 2016, il table sur une croissance de 1,5%.

(Brenna Hughes Neghaiwi et John Miller; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)