** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 30 novembre 2015 07h54
 

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Après leurs modestes gains sur l'ensemble de la semaine dernière, les principales Bourses européennes sont attendues en léger repli lundi à l'ouverture, dans un contexte marqué par le retour à des sessions pleines de Wall Street et une forme d'attentisme avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,22% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,14% et le FTSE à Londres 0,23%.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,69%, sous le coup notamment d'une production industrielle japonaise inférieure aux attentes en octobre, nouveau signe de la fragilité de la conjoncture au sein de la troisième puissance économique mondiale.

Sur l'ensemble du mois de novembre, l'indice Nikkei affiche néanmoins un gain de 3,5%, se rapprochant ainsi de la barre des 20.000 points.

Après son bond de près de 10% en octobre, le CAC 40 inscrit une progression de 0,66% avant la fin du mois, faisant moins bien que le Dax -- en hausse de 4,1% sur la période (+12,3% en octobre) -- mais mieux que le Footsie (+0,22% et +4,9% respectivement).

La Bourse de New York avait fini pratiquement inchangée vendredi une séance écourtée au lendemain de Thanksgiving, les premières indications mitigées sur le démarrage des achats de fin d'année ayant pesé sur les valeurs liées à la consommation. Wall Street était restée fermée jeudi.

La BCE va assouplir sa politique monétaire d'une façon ou une autre, selon les résultats d'une enquête menée par Reuters auprès de plus de 50 économistes, beaucoup d'entre eux soulignant qu'elle ne peut pas faire marche arrière après avoir annoncé si clairement ses intentions depuis un mois.

Et, dans un peu plus de 15 jours, la Réserve fédérale devrait de son côté prendre le chemin inverse de la BCE en optant, selon toute vraisemblance, pour une première hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis depuis 2006.

L'écart entre les orientations des politiques monétaires de la BCE et de la Fed est largement à l'origine de la faiblesse de l'euro par rapport au dollar, qui se rapproche du niveau de 1,0565, un creux depuis avril. Sur l'ensemble du mois, la monnaie unique accuse un repli de près de 4% par rapport au billet vert. Depuis le début de l'année, la baisse est supérieure à 12%.   Suite...