Wall Street en mode d'attente avant l'emploi et la Fed

dimanche 29 novembre 2015 18h32
 

29 novembre (Reuters) - De retour devant leurs écrans après le long week-end de Thanksgiving, les investisseurs à Wall Street vont probablement rester peu actifs avant les chiffres de l'emploi de novembre, publiés vendredi, et surtout la réunion de décembre de la Réserve fédérale qui devrait se solder par une première hausse de taux depuis près de dix ans.

La semaine sera chargée en indicateurs économiques et en prises de parole de responsables de la Fed mais, sauf énorme surprise, rien ne semble devoir désormais modifier les anticipations d'une hausse de taux le 16 décembre, à l'issue de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale.

Même les chiffres de l'emploi, d'habitude si déterminants pour l'orientation des marchés, apparaissent tout juste comme une ultime case à cocher avant le rendez-vous de décembre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 200.000 créations de postes en novembre et un taux de chômage stable à 5,0%, son plus faible niveau depuis sept ans et demi.

Un chiffre décevant ne suffirait probablement pas à altérer les anticipations de hausse des taux, compte tenu de la situation de quasi plein emploi, et dans ce contexte le débat évolue davantage vers le rythme que la Fed imprimera à son cycle de resserrement monétaire plutôt que sur les conclusions de la réunion de décembre.

Plus que les chiffres de l'emploi, la Fed surveille actuellement la rapide appréciation du dollar qui équivaut de facto à un durcissement des conditions monétaires. Mais, notent les économistes, le commerce extérieur américain étant moins sensible à l'évolution des taux de change qu'ailleurs -- en Europe notamment -- l'impact du dollar fort sur la politique monétaire américaine est moindre.

LA BCE AVANT LA FED

Tous les yeux n'en seront pas moins rivés sur l'euro/dollar jeudi alors que la Banque centrale européenne tiendra sa propre réunion de politique monétaire qui, a laissé entendre son président Mario Draghi, devrait déboucher sur de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, élargissant ainsi le fossé entre les politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique.   Suite...