Suisse-Pas de limite pour la taille du bilan de la BNS, dit Jordan

mercredi 25 novembre 2015 15h18
 

ZURICH, 25 novembre (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) n'a pas de limite pour augmenter la taille de son bilan et elle s'attend à ce que sa politique actuelle affaiblisse le franc qui est "considérablement surévalué", déclare le président de la banque centrale, Thomas Jordan, dans une interview publiée mercredi.

La BNS peine à faire descendre le niveau du franc qui s'est envolé après l'abandon en janvier du cours plancher de 1,20 franc pour un euro, que la banque centrale estimait trop coûteux de maintenir dans le contexte d'assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

"Notre politique monétaire est claire", déclare Thomas Jordan dans l'interview accordée au journal Handelszeitung. "Elle est basée sur deux piliers : des taux d'intérêt négatifs et la volonté d'intervenir si nécessaire sur le marché des changes. Tout cela devrait amoindrir la pression sur le franc."

Sur les cinq dernières années, la taille du bilan de la BNS a plus que doublé pour dépasser les 600 milliards de francs (554 milliards d'euros), en grande partie du fait d'achats sur le marché des changes.

Pour Thomas Jordan, l'augmentation de la taille de bilan n'a pas de limite. "Si nous avons la conviction qu'une intervention est durablement utile, alors nous nous tenons prêts, à l'avenir, à déployer en conséquence notre bilan", dit-il.

Après l'abandon du taux plancher, la politique de la BNS a permis de stabiliser le franc autour de 1,08 pour un euro . Mais la situation risque de se compliquer à nouveau si, comme attendu, la BCE annonce le 3 décembre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire. (Joshua Franklin, Véronique Tison pour le service français)