Sharp-Un fonds public propose d'annuler une partie de la dette-sces

mardi 24 novembre 2015 11h43
 

TOKYO, 24 novembre (Reuters) - Un fonds public japonais a proposé aux principaux créanciers de Sharp d'annuler une partie des dettes du géant électronique en difficulté en échange d'un investissement dans le groupe, ont dit mardi des sources proches du dossier.

Cette information, initialement rapportée au cours du week-end par l'agence de presse Kyodo News, a fait bondir l'action Sharp de 13,64% à 150 yens mardi à la Bourse de Tokyo, qui était fermée lundi pour un jour ferié.

Innovation Network Corporation of Japan (INCJ) envisage d'investir dans Sharp en vue d'orchestrer une fusion ou un partenariat avec le fabricant d'écrans pour smartphones Japan Display, avaient indiqué d'autres sources le mois dernier.

INCJ, mis sur pied en 2009 par le Japon pour pérenniser la compétitivité du secteur technologique du pays, est le premier actionnaire de Japan Display avec une participation de plus de 35%.

Selon les sources citées mardi, le fonds redoute les intérêts liés à la dette que doit verser Sharp.

Mitsubishi UFJ Financial Group et Mizuho Financial Group sont les deux principaux créanciers de Sharp, qui s'est refusé à tout commentaire, tout comme les deux banques.

En mai, le groupe avait annoncé la conclusion avec ses banques d'un plan de sauvetage de 200 milliards de yens, le deuxième en trois ans, après la dégradation marquée de sa situation financière, liée aux difficultés de son activité d'écrans pour smartphones.

Depuis la mise en oeuvre de ce plan, Sharp reste empêtré dans les difficultés, avec notamment une chute de 86% du bénéfice d'exploitation du groupe au cours du deuxième trimestre 2015-2016. (Taro Fuse, Makiko Yamazaki et Taiga Uranaka, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)