COP21-La CDC veut peser sur la stratégie carbone des entreprises

mardi 24 novembre 2015 12h16
 

PARIS, 24 novembre (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC) a réaffirmé mardi qu'elle entendait peser sur la stratégie énergétique des entreprises dont elle est actionnaire alors que la conférence des Nations unies sur le climat (COP21) débute lundi prochain.

Présent au capital de 100 entreprises cotées sur le SBF 120 à travers ses différentes filiales comme Bpifrance ou CNP Assurances, le groupe public veut que ces sociétés s'engagent concrètement à réduire dans leurs activités leur consommation de gaz à effet de serre, en particulier le charbon.

Si ces entreprises ne respectent pas leurs engagements, la CDC sortira de leur capital.

"Si vous ne les respectez pas (les engagements, NDLR), on s'en va", a fait savoir Pierre-René Lemas, son directeur général, lors d'une conférence téléphonique.

Dans le cadre de sa politique actionariale, la CDC souhaite réduire de 20% "l'empreinte carbone" de son portefeuille de participations, dont la valeur boursière atteint environ 55 milliards d'euros.

Cette "empreinte carbone" mesure la consommation de gaz à effet de serre par les entreprises détenues en portefeuille.

Pour favoriser la transition énergétique, la CDC s'est également engagée à ne pas investir, en actions ou en dette, dans des entreprises dont l'activité est exposée au charbon à plus de 20% du chiffre d'affaires.

Elle ne va pas non plus financer de nouvelles capacités de production d'énergie à base de charbon.

La CDC détient près de 1,9% du capital d'Engie et est également actionnaire des groupes pétroliers BP, Royal Dutch Shell et Statoil.   Suite...