LEAD 2-Draghi assure que la BCE est prête à agir vite

vendredi 20 novembre 2015 11h38
 

(Actualisé avec Weidmann)

par Balazs Koranyi et Francesco Canepa

FRANCFORT, 20 novembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) est prête à agir rapidement pour faire remonter l'inflation dans la zone euro, a déclaré vendredi son président, évoquant la possibilité d'amplifier le programme d'achats d'actifs de l'institution et celle d'une modification du taux de dépôt.

Ces propos constituent l'indication la plus claire à ce jour de la probabilité de nouvelles initiatives de la BCE à l'issue de la prochaine réunion de son Conseil des gouverneurs, le 3 décembre, dans le but d'endiguer la baisse des prix dans la zone euro, qui éloigne l'institution de son objectif d'un taux inflation légèrement inférieur à 2% à moyen terme.

"Si nous décidons que la trajectoire actuelle de notre politique n'est pas suffisante pour atteindre notre objectif, nous ferons ce que nous devons faire pour faire remonter l'inflation aussi rapidement que possible", a dit Mario Draghi lors du Congrès bancaire européen à Francfort.

Il s'exprimait devant certains des critiques les plus sévères de la politique ultra-accommodante menée par la BCE, parmi lesquels le président de la Bundesbank allemande, Jens Weidmann.

Ce dernier a jugé qu'il fallait encore donner du temps aux mesures de politique monétaire déjà en vigueur pour produire leur effet et a mis en garde contre les risques attachés à une politique monétaire ultra-accommodante. "Plus nous resterons longtemps en mode ultra-accommodant, moins cette politique sera efficace et plus les risques connexes et effets secondaires se feront sentir".

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui a lui aussi ouvertement critiqué la banque centrale à plusieurs reprise, devait s'exprimer dans la journée à la même tribune.

Depuis le mois de mars, la BCE achète chaque mois pour 60 milliards d'euros de titres sur les marchés, principalement des obligations d'Etat, pour tenter de faire remonter les prix, mais cette politique a eu pour l'instant peu d'effet: en octobre, les prix à la consommation dans la zone euro n'ont augmenté que de 0,1% sur un an.   Suite...