Grèce-La privatisation du port du Pirée encore retardée

jeudi 19 novembre 2015 19h02
 

ATHENES, 19 novembre (Reuters) - Le gouvernement grec a repoussé du 3 au 15 décembre la date limite pour le dépôt des offres contraignantes pour la privatisation d'OLP, l'opérateur du port du Pirée, à la demande des parties intéressées, a annoncé jeudi l'agence en charge des privatisations.

C'est la deuxième fois en moins d'un mois que le processus de vente est retardé. La date initialement fixée au 30 octobre avait été repoussée au 3 décembre en raison de la tenue des élections législatives en septembre et de la résistance d'autorités locales.

Le groupe chinois Cosco Group <1199.HK, le danois APM Terminals et le philippin International Container Terminal Services sont sur les rangs pour une participation de 51% dans le premier port grec.

"Les investisseurs ont demandé une extension de deux semaines (...) pour avoir le temps de vérifier les données financières (d'OLP)", a déclaré à Reuters le directeur de l'agence de privatisation, Stergios Pitsiorlas.

Les privatisations, gelées après l'arrivée au pouvoir du parti Syriza en janvier, ont été relancées cet été après l'accord conclu entre Athènes et ses créanciers internationaux sur un troisième plan d'aide.

Stergios Pitsiorlas a également indiqué que le pays prévoyait toujours de signer le mois prochain un accord avec l'allemand Fraport, auquel sera confiée la gestion de 14 aéroports régionaux.

L'accord devra être avalisé par la Commission européenne et par le Parlement grec avant de prendre effet. (Angeliki Koutantou, Véronique Tison pour le service français)