France-L'avenir de la SNCM devrait enfin se décider, vendredi

jeudi 19 novembre 2015 11h11
 

* Rocca favori pour reprendre la compagnie, Baja en embuscade

* Corsica Maritima va lancer des liaisons concurrentes

* Un préavis de grève pour le 21/11, 600 licenciements attendus

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE, 19 novembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille devrait enfin statuer vendredi sur la reprise de la SNCM, décision capitale pour l'avenir de la compagnie maritime mais qui augure d'un nouveau mouvement social, alors qu'une concurrence exacerbée s'annonce.

Après trois reports successifs, le tribunal doit cette fois annoncer son choix entre les quatre candidats encore en course pour la reprise des activités de la SNCM, placée en redressement judiciaire le 28 novembre 2014.

"La justice veut trancher pour sortir la compagnie de l'impasse, la décision devrait tomber", précise une source proche du dossier, malgré le "risque de judiciarisation" que laissent planer certains candidats en cas d'échec.

A l'audience, le procureur de Marseille, le juge commissaire et l'avocate de l'Agence de garantie des salaires se sont clairement prononcés en faveur de l'offre du transporteur corse Patrick Rocca, qu'ils considèrent comme "la mieux disante et la plus pérenne" pour l'avenir de la compagnie.

S'ils ont fait preuve de neutralité pour le dossier de l'armateur de droit mexicain Baja Ferries, ils ont demandé au tribunal d'écarter les offres portées par Christian Garin, ancien président du port de Marseille, associé à la société de transport maritime grecque Arista, et par le consortium d'entreprises Corsica Maritima.   Suite...