** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 18 novembre 2015 07h54
 

PARIS, 18 novembre (Reuters) - Après leur nette hausse de la veille, les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mercredi à l'ouverture, les préoccupations en matière de sécurité reprenant le dessus à la suite de l'intervention en cours du RAID, l'unité d'élite de la police nationale française, à Saint-Denis, en banlieue parisienne, dans le cadre de l'enquête sur les attaques terroristes de vendredi.

Mardi, Wall Street a clôturé pratiquement étale, ayant rétrocédé la plupart des gains engrangés durant la séance après l'annonce de l'annulation d'un match de football amical entre l'Allemage et les Pays-Bas de crainte d'un attentat à la bombe.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,7% à l'ouverture, tout comme le Dax à Francfort , et le FTSE à Londres 0,3%.

La Bourse de Tokyo a pour sa part terminé en légère hausse, l'effet de la hausse du dollar par rapport au yen prenant finalement le pas sur un sentiment d'aversion au risque.

Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris qui ont fait au moins 129 morts, est la cible de l'assaut donné par le RAID à Saint-Denis, près du Stade de France, a-t-on appris de source judiciaire. ,

"L'élan de la hausse des marchés actions américains dans la foulée de celle de la progression des places européennes a été stoppé net (...) par l'annonce de craintes d'un attentat à la bombe à Hanovre, avec comme conséquence l'annulation du match entre l'Allemagne et les Pays-Bas", a déclaré Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Deux vols de la compagnie Air France entre les Etats-Unis et la France, l'un au départ de Los Angeles et l'autre de Washington, ont en outre été déroutés mercredi en raison de menaces anonymes reçues par appel téléphonique après le décollage des avions, ont annoncé Air France et l'administration de l'Aviation civile américaine (FAA).

Sur le marché des changes, le dollar reste soutenu par la perspective de voir la Réserve fédérale américaine relever ses taux d'intérêt le mois prochain.

Le billet vert, tout comme le franc suisse, bénéficie également de son statut de valeur refuge en ces temps d'incertitudes. La cherté du dollar pèse sur l'or, qui évolue non loin d'un creux de cinq ans et demi.   Suite...