Le patron de Telecom Italia dit avoir parlé stratégie avec Niel

jeudi 12 novembre 2015 14h54
 

BARCELONE, 12 novembre (Reuters) - L'administrateur délégué de Telecom Italia a déclaré jeudi avoir rencontré la semaine dernière Xavier Niel, qui a récemment investi à titre personnel dans l'opérateur italien, et avoir discuté avec l'homme d'affaires français de la "stratégie industrielle" et du potentiel du marché italien des télécoms.

S'exprimant en marge d'une conférence sur les télécoms à Barcelone, Marco Patuano a rapporté que, lors de leur entrevue le 3 novembre, le fondateur d'Iliad lui avait assuré agir seul et sans concertation avec Vivendi, qui possède 20% de Telecom Italia.

"Nous avons pris un cappuccino, un bon. Il m'a dit qu'il était intéressé par notre stratégie industrielle et nous sommes convenus que l'Italie représentait une opportunité", a-t-il dit.

Selon les documents des autorités financières italiennes, Xavier Niel détient l'équivalent de 11,2% des droits de vote de Telecom Italia, acquis via des contrats dérivés et des options.

Cet investissement soudain fait que le sort de Telecom Italia repose désormais essentiellement entre les mains de deux hommes d'affaires français, puisque le principal actionnaire et président du conseil de surveillance de Vivendi est Vincent Bolloré.

Vivendi a déclaré mardi qu'il réfléchissait à l'opportunité de réclamer des sièges au conseil d'administration de Telecom Italia.

Marco Patuano a déclaré jeudi qu'il ne serait pas surpris de voir Vivendi formuler une telle demande même si le groupe français n'a encore rien réclamé officiellement avant la date butoir du 15 novembre.

Vivendi n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

D'après le journal italien La Repubblica, Vivendi pourrait proposer de porter le nombre de sièges au conseil d'administration de Telecom Italia de 13 à 16 afin de garantir sa présence au sein de cet organe. (Leila Abboud; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)