Plainte aux USA contre Sanofi, accusé d'avoir freiné le Lemtrada

mardi 10 novembre 2015 00h20
 

10 novembre (Reuters) - Sanofi est visé par une plainte aux Etats-Unis qui lui reproche d'avoir freiné le développement du Lemtrada, un traitement de la sclérose en plaques, dans le but d'éviter d'avoir à payer au moins 708 millions de dollars de droits prévus par l'accord de rachat de Genzyme.

La plainte, déposée lundi devant un tribunal fédéral de Manhattan par American Stock Transfert & Trust, un cabinet qui représente des détenteurs de droits, réclame des indemnisations d'au moins 236,1 millions de dollars.

Genzyme était en train de développer le Lemtrada lorsque Sanofi a conclu son rachat en 2011. Dans le cadre de l'accord de rachat, Sanofi a émis à l'intention des actionnaires de Genzyme des certificats de valeur conditionnelle leur donnant droit à des paiements additionnels si le Lemtrada obtenait le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) américaine au plus tard le 31 mars 2014, et des droits supplémentaires si la molécule atteignait certains objectifs de ventes par la suite.

Sanofi a alors promis des "efforts diligents" pour atteindre ces objectifs, selon la plainte, qui ajoute que le groupe a en fait choisi "un lent chemin" avant de commercialiser le Lemtrada.

La plainte affirme que le groupe français a délibérément ignoré des inquiétudes exprimées de la FDA sur le déroulement de ses essais cliniques, ce qui a conduit au rejet par l'agence fédérale de la première demande d'autorisation de mise sur le marché.

Elle ajoute que même après l'autorisation accordée en novembre 2014, Sanofi a tardé à lancer la commercialisation tout en assurant la promotion d'un autre traitement de la sclérose en plaques, l'Aubagio. En conséquence, poursuit la plainte, le Lemtrada n'a pas atteint les objectifs prévus qui conditionnaient les paiements additionnels.

Sanofi a déclaré dans un communiqué être informé de l'existence de la plainte mais s'est refusé à commenter une affaire en cours.

(Brendan Pierson,; Marc Angrand pour le service français)