Sanofi-Brandicourt bien placé pour piloter une cession de Merial

vendredi 6 novembre 2015 19h19
 

PARIS, 6 novembre (Reuters) - Sanofi pourrait espérer empocher plus de 12 milliards d'euros s'il décidait de vendre Merial, son pôle de santé animale, et son nouveau directeur général est bien placé pour trouver un acheteur.

Olivier Brandicourt, à la tête de Sanofi depuis sept mois, a fait savoir vendredi qu'il examinait les options stratégiques et se donnait douze mois pour décider du sort de cette division et de celui des activités européennes du laboratoire pharmaceutique dans les médicaments génériques, deux branches qui, a-t-il expliqué, offrent des "synergies limitées" avec les autres pôles du groupe.

Le directeur général a refusé de dire si Sanofi avait approché d'éventuels repreneurs.

"C'est une décision que nous avons prise très récemment", a-t-il dit lors de la présentation du plan stratégique à cinq ans du laboratoire.

Lorsqu'il travaillait chez Pfizer, Olivier Brandicourt a géré la cession de Zoetis, l'unité de santé animale du groupe américain.

Merial, a estimé un trader en poste à Paris qui a requis l'anonymat, pourrait intéresser un fonds de capital-investissement ou l'allemand Bayer, dont Olivier Brandicourt dirigeait la branche santé avant de passer chez Sanofi et qui possède aussi des actifs dans la santé animale.

Au troisième trimestre, les ventes de Sanofi dans la santé animale ont augmenté de 9,3% à taux de change constants, à 607 millions d'euros, une croissance largement due à NexGard, un antiparasitaire pour chiens. Pour l'exercice 2015, Sanofi table sur un chiffre d'affaires de 2,4 milliards d'euros pour Merial.

"L'activité est suffisamment importante pour être introduite en Bourse. Ils (Sanofi) pourraient aussi échanger des actifs", a dit une personne qui a connaissance du dossier, interrogée par Reuters sur les options de Sanofi.

Tim Anderson, analyste chez Bernstein, estime que la valorisation de Merial pourrait atteindre jusqu'à 12,5 milliards d'euros sur la base de cinq fois son chiffre d'affaires.

Les activités européennes de Sanofi dans les médicaments génériques sont par comparaison relativement modestes: le chiffre d'affaires de la branche a été de 135 millions d'euros au troisième trimestre.

(Matthias Blamont, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Marc Angrand)