November 6, 2015 / 1:01 PM / 2 years ago

BNP Paribas va fermer son "dark pool" à Hong Kong-sources

3 MINUTES DE LECTURE

par Michelle Price

HONG KONG, 6 novembre (Reuters) - BNP Paribas va fermer sa plate-forme de négociation alternative qui permet à des investisseurs d'acheter et de vendre des actions anonymement à Hong Kong, ont dit à Reuters deux sources au fait du dossier.

BNP Paribas est l'une des premières banques à faire les frais d'un nouveau durcissement de la réglementation sur ces plates-formes aussi appelées "dark pools" par les autorités boursières locales, qui entrera en vigueur le mois prochain.

Ces plates-formes électroniques alternatives concurrentes des opérateurs de marchés boursiers classiques et qui permettent d'exécuter des transactions sans que le prix n'en soit révélé avant leur conclusion sont dans le collimateur de nombreux régulateurs.

Leurs détracteurs leur reprochent de fausser les marchés ouverts à tous et de désavantager les investisseurs traditionnels, en particulier les plus petits d'entre eux.

BNP Paribas a envoyé une note à ses clients cette semaine leur disant qu'elle allait fermer à compter du mois prochain sa plate-forme baptisée BNP Paribas Internal Exchange.

La nouvelle réglementation de la Securities and Futures Commission (SFC), l'autorité boursière de Hong Kong, prévoit d'interdire le passage de petits ordres via les "dark pools", d'obliger à exécuter les ordres de la clientèle avant les ordres pour compte propre, et de mettre en place une nouvelle batterie de contrôles opérationnels et administratifs, rendant non rentables ces plates-formes alternatives, selon leurs opérateurs.

Après la fermeture de sa plate-forme, BNP Paribas transmettra directement les ordres de ses clients à la bourse de Hong Kong. Toutefois, la banque étudie la possibilité de passer un accord avec un autre opérateur de "dark pool" vers lesquels certains ordres pourraient être acheminés, ont dit les sources.

Une porte-parole de BNP Paribas à Hong Kong s'est refusée à tout commentaire.

Les dark pools se sont rapidement développés aux Etats-Unis et en Europe, où ils représentent plus de 10% des transactions.

A Hong Kong, la réglementation protégeant de longue date la Bourse de la concurrence a freiné leur croissance.

Bien que la place financière compte 16 opérateurs de dark pools, dont Goldman Sachs, Morgan Stanley et Credit suisse, ils ne concentrent qu'environ 2% des volumes traités, selon la SFC, qui les soumet à une pression accrue depuis deux ans.

Elle avait notamment infligé en août une amende de 15 millions de dollars de Hong Kong (1,75 million d'euros) à BNP Paris Securities (Asia) pour des manquements liés à cette activité. (Marc Joanny pour le service français, édité par Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below