Takata sabre sa prévision de bénéfice après l'affaire des airbags

vendredi 6 novembre 2015 10h22
 

TOKYO, 6 novembre (Reuters) - Takata a revu en baisse vendredi sa prévision de bénéfice annuel dans la mesure où les grands constructeurs automobiles tendent dorénavant à privilégier d'autres airbags que les siens, au coeur d'un massif rappel de véhicules à l'échelle mondiale pour des raisons de sécurité.

L'équipementier automobile, a fait état d'une perte nette de 5,6 milliards de yens (42,24 millions d'euros) sur la période avril-septembre après une perte de 35,2 milliards un an auparavant.

Sur l'exercice annuel clos le 31 mars prochain, Takata projette un bénéfice net de cinq milliards de yens, le quart de ce qu'il anticipait trois mois plus tôt.

La direction américaine de la sécurité routière a établi un lien cette semaine entre les airbags défectueux et l'emploi du nitrate d'ammonium comme gaz propulseur. Takata est le seul équipementier à utiliser ce gaz et des constructeurs automobiles tels que Honda Motor ou Toyota Motor ont dit qu'ils n'accepteraient plus ces airbags dans leurs véhicules.

Toyota a toutefois précisé qu'il n'envisageait pas de rompre les liens définitivement avec Takata pour autant qu'il produise des airbags plus sûrs, contribuant ainsi à une réduction des pertes de l'action Takata, qui a terminé la séance de vendredi en Bourse de Tokyo sur un recul de 6,19%.

L'action a perdu près de 40% de sa valeur en trois jours, les autorités américaines ayant infligé une amende à Takata et lui ayant ordonné d'arrêter l'emploi du nitrate d'ammonium dans les airbags, ce que l'équipementier compte faire progressivement d'ici la fin 2018.

(Makiko Yamazaki, Wilfrid Exbrayat pour le service français)