Richemont prévoit un S2 difficile, l'action en net recul

vendredi 6 novembre 2015 09h36
 

ZURICH, 6 novembre (Reuters) - Richemont anticipe un second semestre difficile après une croissance moindre que prévu de son bénéfice net au premier semestre et une nouvelle dégradation de la demande en octobre.

Le propriétaire de Cartier a fait état d'un bénéfice net en hausse de 22% à 1,103 milliard d'euros au premier semestre clos fin septembre, en deçà du consensus Reuters qui le donnait à 1,19 milliard d'euros.

La marge d'exploitation a reculé à 24% contre 26% un an auparavant, la forte demande en joaillerie, activité à marge élevée, n'ayant pu complètement compenser la faiblesse marquée du segment horlogerie.

Le chiffre d'affaires semestriel a augmenté de 3% à taux de change constant, à 5,82 milliards d'euros, là encore en deçà du consensus de 5,94 milliards. En octobre, les ventes ont fléchi de 6%.

Les horlogers sont exposés à un tassement de la demande de leur principal marché, à savoir Hong Kong, où les distributeurs réduisent les stocks et ferment des boutiques. Les livraisons de montres suisses vers Hong Kong ont chuté de 20,5% de janvier à septembre 2015.

"Pour le second semestre, la situation s'annonce tout aussi exigeante, en particulier en raison des difficultés de nos partenaires horlogers", explique Johann Rupert, le président du conseil d'administration, dans un communiqué.

Chez Cartier, Stanislas de Quercize, qui dirigeait la marque depuis la fin 2012, sera remplacé le 1er janvier par Cyrille Vigneron, l'actuel président de LVHM Japon.

Richemont a dit que de Quercize démissionnait pour des raisons personnelles. Reuters, citant des sources proches du dossier, a rapporté cette semaine qu'il était absent depuis plusieurs semaines pour des raisons de santé.

L'action Richemont perdait 7% à 80,60 francs en matinée en Bourse de Zurich, plus forte perte de l'indice FTSEurofirst 300 .

(Silke Koltrowitz, Wilfrid Exbrayat pour le service français)