Rocca favori pour la reprise de la SNCM, Baja Ferries en embuscade

jeudi 5 novembre 2015 16h51
 

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE, 5 novembre (Reuters) - L'offre de reprise de la SNCM soumise au tribunal de commerce de Marseille par le transporteur corse Patrick Rocca, qui prévoit le maintien de 865 emplois sur les quelque 1.500 CDI actuels, recueille les faveurs, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le tribunal de commerce, auquel les quatre potentiels repreneurs ont présenté leur projet mercredi, doit rendre sa décision le 20 novembre.

L'offre de Patrick Rocca a pris une "confortable avance" sur celle de l'armateur de droit mexicain Baja Ferries, a-t-on dit de source proche du dossier.

Les deux autres offres, portées par Christian Garin, ancien président du port de Marseille associé à la société de transport maritime grecque Arista, et par le consortium d'entreprises Corsica Maritima, apparaissent distancées.

Le procureur de Marseille, les juges commissaires et l'avocate de l'Agence de garantie des salaires se sont clairement prononcés en faveur de l'offre de Patrick Rocca, qu'ils considèrent comme "la mieux disante et la plus pérenne" pour l'avenir de la compagnie maritime, précise-t-on de même source.

Ils demandent au tribunal d'écarter les offres de la société Med Partners de Christian Garin et du consortium d'entreprises Corsica Maritima, en raison notamment des "incertitudes" qui entourent leurs plans de financement.

La dernière offre, celle de Baja Ferries, reste en embuscade. "On est internationalement reconnu pour nos qualités d'armateur qui a su réussir sur de nouveaux marchés. J'espère pouvoir le démontrer à Marseille", a dit son président Daniel Berrebi.

  Suite...