BOURSE-HomeAway s'envole après l'annonce de son rachat par Expedia

jeudi 5 novembre 2015 17h09
 

5 novembre (Reuters) - L'action HomeAway s'envole jeudi au lendemain de l'annonce de son rachat par Expedia pour environ 3,9 milliards de dollars (3,59 milliards d'euros) dans le cadre d'une opération qui pourrait aiguiser la concurrence avec le site de locations d'appartements entre particuliers Airbnb.

Vers 15h15 GMT, le titre du site de location de maisons et d'appartements, dont le modèle présente certaines similitudes avec Airbnb, prend 23,55% à 39,59 dollars.

Expedia, qui propose 10,15 dollars et 0,2065 action Expedia pour chaque action HomeAway, progresse de 2,98%.

Le premier voyagiste mondial a fait savoir que ce rachat devrait être finalisé au premier trimestre 2016 et devrait affecter ses résultats par action l'an prochain, avant de les doper à long terme.

Il s'agit de la plus importante acquisition de l'histoire d'Expedia et de la dernière en date d'une série engagée en 2014 qui a vu le voyagiste racheter Orbitz Worldwide pour 1,3 milliard de dollars et Travelocity pour 280 millions.

Mais cette opération souligne avant tout la montée en puissance des sites alternatifs de locations entre particuliers, un marché qu'Expedia valorise autour de 100 milliards de dollars et pour lequel le groupe a accepté de payer une prime de l'ordre de 20% par rapport au dernier cours de Bourse de HomeAway.

L'analyste de S&P Capital IQ Tuna Amobi estime que cette acquisition va permettre à Expedia de participer à l'économie communautaire, qui représente une nouvelle tendance du tourisme.

Expedia vend des nuits d'hôtel et n'est pas directement confronté à la concurrence des offres Airbnb mais les analystes estiment que la concurrence devrait s'intensifier d'ici 2018.

Airbnb devrait doubler le nombre de ses réservations à environ 80 millions de nuits en 2015 alors que le nombre de nuits reservées via Expedia en 2014 a été de 150 millions.

Le directeur général d'Expedia, Dara Khosrowshahi, a fait savoir dans une interview accordée à Reuters que HomeAway allait être "plus agressif" sur le marché des locations d'appartements urbains, un segment directement en concurrence avec Airbnb. (Jeffrey Dastin et Ankit Ajmera; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)