21st Century Fox publie des résultats sans éclat au T1

mercredi 4 novembre 2015 15h12
 

4 novembre (Reuters) - Twenty-First Century Fox a vu son chiffre d'affaires comparable baisser au premier trimestre de son exercice décalé en l'absence de "blockbuster" de ses studios de cinéma et du fait du dollar fort, qui a réduit la valeur de ses ventes à l'étranger.

L'action Fox baisse de 2,6% dans les échanges d'avant-Bourse à Wall Street en réaction à ces résultats, les premiers depuis que James Murdoch a succédé à son père Rupert au poste de directeur général le 1er juillet dernier.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires est tombé à 675 millions de dollars (619 millions d'euros) sur les trois mois au 30 septembre, soit 34 cents par action, contre 1,04 milliard (47 cents/action) un an plus tôt.

Le comparatif du premier trimestre 2014/2015 comprend la filiale de diffusion par satellite que le groupe a depuis vendue.

A périmètre ajusté, le chiffre d'affaires a baissé de 6,3% à 6,08 milliards de dollars et le bénéfice par action ressort à 37 cents.

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 37 cents et un chiffre d'affaires de 6,42 milliards de dollars, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Les ventes de la branche studios, qui représente à elle seule le tiers du chiffre d'affaires total, ont reculé de 28% à 1,79 milliard de dollars.

Ce recul s'explique par l'accueil mitigé réservé aux "Quatre Fantastiques", film de super-héros sorti en juillet, et à un effet de base défavorable, les résultats du trimestre comparable de l'an dernier ayant bénéficié des succès de "La Planète des singes : L'Affrontement" et de "Rio 2".

Il reflète aussi l'absence de revenus de la filiale Endemol Shine Group, vendue par Fox, et l'impact du dollar fort, le groupe réalisant plus du tiers de ses revenus à l'étranger.

Les ventes de l'activité de réseaux câblés, qui comprend les chaînes de télévision Fox News, FX network et National Geographic, ont en revanche progressé de 7,2% à 3,46 milliards de dollars, aidées notamment par l'audience record (24 millions de téléspectateurs) du premier débat des candidats à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2016. (Sai Sachin R à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)