Beiersdorf à l'assaut de Gillette dans les rasoirs féminins

mercredi 4 novembre 2015 15h33
 

BERLIN, 4 novembre (Reuters) - Le groupe allemand Beiersdorf , satisfait de l'accueil réservé au nouveau rasoir pour femmes qu'il a lancé à petite échelle, prévoit de se développer dans ce nouveau segment largement dominé pour l'heure par la marque Gillette de l'américain Procter & Gamble.

Selon Stefan Heidenreich, le président du directoire du fabricant de la crème Nivea, le rasoir jetable lancé en Autriche en février et en Allemagne en septembre se vend "extrêmement bien" et est près de prendre la première place d'un marché actuellement dominé par la marque Venus de Gillette.

"On est très sérieux quand on fait ce genre de chose et nous allons poursuivre le projet", a-t-il déclaré mercredi lors d'une conférence téléphonique avec la presse.

Il a précisé que Beiersdorf, qui a également proposé une série de nouveaux gels à raser estampillés Nivea, comptait élargir l'expérience au-delà des rasoirs jetables et dans d'autres pays, tout en se concentrant uniquement sur les produits destinés aux femmes pour l'instant.

Pour Stefan Heidenreich, cette évolution dans un nouveau secteur d'activité est cohérente avec l'ambition de Beiersdorf, actuel numéro deux mondial des crèmes de soin, de détrôner son concurrent L'Oréal.

Le groupe allemand a relevé mercredi son objectif de marge pour 2015 après avoir enregistré au troisième trimestre un bond de 55% de son bénéfice d'exploitation, le lancement de nouveaux produits et des prix plus élevés ayant augmenté sa rentabilité.

Vers 14h20 GMT, le titre Beiersdorf gagne 2,21% à 87,01 euros à la Bourse de Francfort, alors que l'indice Dax cède 0,3% au même moment.

Procter & Gamble, qui a racheté Gillette en 2005, contrôle 54% du marché des rasoirs et lames pour femmes, devant la marque Wilkinson Sword de Energizer Holdings dont la part de marché s'élève à 22%, d'après des données d'Euromonitor.

Sans attendre l'incursion de Beiersdorf dans son pré carré, Gillette a élargi ces dernières années son activité au-delà du rasage et propose désormais du gel douche et des déodorants. (Emma Thomasson; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)