GSK veut demander l'homologation de 20 médicaments d'ici 2020

mardi 3 novembre 2015 16h53
 

par Ben Hirschler

LONDRES, 3 novembre (Reuters) - GlaxoSmithKline (GSK) a dit mardi qu'il avait la capacité de soumettre jusqu'à 20 demandes d'autorisation de mise sur le marché de nouveaux d'ici 2020, pour tenter de relancer une gamme de produits mise à mal par la baisse des ventes du Seretide, un traitement de l'asthme par inhalation.

Le plus gros laboratoire pharmaceutique britannique a ajouté que sept de ces nouveaux produits pourraient être commercialisés avant la fin de la décennie.

Il organisait mardi sa première journée de présentations sur le thème de la recherche-développement depuis plus de 10 ans, tentant ainsi de s'allier les bonnes grâces d'investisseurs peu convaincus par son portefeuille actuels de médicaments.

La démarche ne semblait pas couronnée de succès dans l'immédiat puisque l'action perdait 1,36% en Bourse de Londres vers 15h50 GMT, alors que l'indice FTSE-100 gagnait 0,16%.

Le groupe pharmaceutique a mis en avant des projets à des stades plus ou moins avancés dans six domaines majeurs: VIH et autres infections virales, médecine respiratoire, oncologie, maladies immuno-inflammatoires, vaccins et maladies rares.

Quelque 80% des médicaments et vaccins présentés sont en puissance novateurs grâce à de nouveaux mécanismes opératoires, pense GSK.

A court terme, les espoirs du laboratoire britannique reposent sur le nouveau traitement de l'asthme sévère Nucala, en attente d'homologation aux Etats-Unis avec une décision attendue d'ici mercredi, sur le Shingrix, un vaccin expérimental contre le zona, sur la molécule sirukumab pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, sur un traitement du VIH à long terme et sur le daprodustat pour l'anémie.

Seuls le Nucala et le Shingrix figuraient dans les prévisions présentées par GSK en mai, selon lesquelles les nouveaux traitements représenteraient un chiffre d'affaires d'au moins six milliards de livres (8,4 milliards d'euros) d'ici 2020. Le directeur général, Andrew Witty, a déclaré mardi que cette prévision semblait à présent prudente.   Suite...