** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 3 novembre 2015 07h46
 

PARIS, 3 novembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mardi à l'ouverture mardi, dans la foulée de leur progression de la veille ainsi que de la bonne tenue de Wall Street et des places asiatiques, hormis la Bourse de Japon, fermée pour cause de jour férié dédié à la culture.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% et le FTSE à Londres 0,5%.

Lundi, ces trois indices avaient progressé à la faveur d'indices PMI manufacturiers légèrement supérieurs aux attentes et de résultats d'entreprise, Commerzbank en tête, meilleurs que prévu.

De son côté, Wall Street a terminé sur une hausse de quelque 1%, également portée par la résistance du secteur manufacturier et par des résultats trimestriels appréciés dans les secteurs de l'énergie et de la santé.

L'indice regroupant les places d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 1,3%, mettant fin à une série de cinq baisses consécutives, avec notamment un gain de 1,41% de la Bourse de Sydney.

Celle-ci a été soutenue par les déclarations de la Banque de Réserve d'Australie, qui a estimé que le bas niveau de l'inflation lui donnait des marges de manoeuvres pour baisser les taux en cas de nécessité tout en les maintenant à leur plus bas record de 2,0%.

Sur le marché des changes, le dollar australien gagne 0,75% face au dollar américain, s'éloignant d'un récent creux de trois mois, dans la foulée de la décision de la banque centrale du pays. Certains intervenants avaient parié sur un assoupplissement monétaire.

L'euro se maintient face au billet vert malgré l'hypothèse de plus en plus probable de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE), lors de sa réunion de décembre, pour faire remonter m'inflation dans la zone euro.

Les cours du pétrole sont irréguliers en début de séance européenne, avec un Brent en légère baisse et un brut léger en hausse infime, dans un contexte où les inquiétudes concernant une situation de surabondance de l'offre demeurent vives.   Suite...