Nouveau rebondissement dans le projet contesté d'oléoduc Keystone

mardi 3 novembre 2015 02h26
 

* TransCanada demande une suspension de l'examen de sa demande de permis d'autorisation

* L'oléoduc permettrait de relier l'Alberta aux raffineries du golfe du Mexique

* Mais le projet est controversé en raison son impact sur l'environnement et les émissions de CO2

* La compagnie canadienne tablerait sur l'élection d'un républicain à la Maison blanche

par Bruce Wallace

LOS ANGELES, 3 novembre (Reuters) - La compagnie canadienne TransCanada a demandé lundi que les autorités fédérales américaines suspendent l'examen de son projet d'oléoduc Keystone XL.

Cette annonce surprise intervient alors que la Maison blanche indiquait dans la journée qu'une décision devrait être prise sur la demande de permis déposée par TransCanada avant le départ de Barack Obama de la présidence, en janvier 2017.

Dans une lettre adressée au département américain d'Etat, la compagnie canadienne motive sa demande par le fait qu'elle a saisi la Commission des services publics du Nebraska au sujet du tracé du futur oléoduc. Cet examen pourrait prendre entre sept et douze mois. Si l'administration fédérale américaine accepte, le dossier devrait donc échoir au successeur d'Obama, qui s'est montré peu enclin à autoriser la mise en chantier du pipeline.

"Je note que lorsque le tracé de l'oléoduc au Nebraska a fait l'objet d'une plainte l'an dernier, le département d'Etat avait jugé fondé de suspendre l'examen (de la demande de permis) jusqu'à ce que le litige soit réglé. Nous avons le sentiment que dans les circonstances actuelles, une suspension similaire serait appropriée", écrit le directeur général de TransCanada, Russ Girling, dans un communiqué.   Suite...