2 novembre 2015 / 14:42 / il y a 2 ans

LEAD 1-BPCE-CFDT et CFE-CGC voteront pour le renouvellement de Pérol

* Pérol relaxé le 24 septembre pour prise illégale d'intérêts

* Il a demandé depuis le renouvellement anticipé de son mandat

* Décision du conseil de surveillance de BPCE mercredi

* Des oppositions persistent en interne (Actualisé avec administrateur, contexte)

par Julien Ponthus

PARIS, 2 novembre (Reuters) - Les deux administrateurs représentant les salariés au conseil de surveillance du groupe bancaire mutualiste BPCE voteront mercredi pour le renouvellement anticipé du mandat du président du directoire François Pérol, ont annoncé lundi à Reuters les fédérations CFDT et CFE-CGC.

"On ne souhaite pas une nouvelle période d'instabilité, cela relancerait la guerre des chefs", a déclaré Régis Dos Santos, président du Syndicat national de la banque et du crédit (CFE-CGC), pour expliquer cette décision.

Ce dernier a néanmoins prévenu que son syndicat demanderait à François Pérol un changement de la politique sociale.

"A son actif, il y a sa réussite sur le plan économique et financier mais pour nous il y a un lourd passif sur le plan social", a précisé Régis Dos Santos.

"On votera pour", a de son côté indiqué Luc Mathieu, secrétaire général de la CFDT Banques et Assurances.

L'annonce du soutien des administrateurs salariés à François Pérol intervient alors que ce dernier suscite toujours des oppositions en interne.

"IL N'Y A PLUS DE SUSPENSE"

Selon le Journal du Dimanche du 25 octobre, les directeurs généraux des Banques populaires ont ainsi refusé le renouvellement anticipé de son mandat.

"C'était un vote uniquement indicatif", souligne un administrateur contacté par Reuters et pour qui François Pérol devrait obtenir une majorité mercredi.

"Il n'y a plus de suspense, le mandat du président sera renouvelé, c'est mon sentiment personnel", a-t-il estimé.

L'ancien secrétaire général adjoint de Nicolas Sarkozy a été relaxé le 24 septembre au cours d'un procès pour prise illégale d'intérêts lors de sa nomination à la tête du groupe issu de la fusion des organes centraux des Caisses d'épargne et des Banques populaires.

Suite à cette victoire judiciaire, François Pérol a demandé le renouvellement anticipé de son mandat, une décision interprétée comme un moyen de mettre un terme aux manoeuvres engagées en coulisse pour le remplacer en cas de condamnation.

Sa démarche est néanmoins contestée par certains cadres attachés au calendrier de la gouvernance du groupe et pour qui François Pérol essaie de "passer à marche forcée", estime une source proche de la banque.

Le mandat actuel de François Pérol à la tête du groupe BPCE, maison-mère de la banque d'affaires Natixis, prend fin en mai 2017, mais un renouvellement anticipé pour quatre ans par l'assemblée générale au printemps prochain repousserait cette échéance à 2020. (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below