Areva prêt à ouvrir son capital au chinois CNNC-presse

lundi 2 novembre 2015 12h36
 

PARIS, 2 novembre (Reuters) - Areva doit signer lundi un protocole d'accord ouvrant la voie à une prise de participation minoritaire du chinois CNNC (China National Nuclear Corporation) à son capital une fois que le groupe français sera recentré sur le cycle du combustible nucléaire, rapporte le quotidien Les Echos sur son site internet.

L'accord avec CNNC, à l'occasion d'une visite de François Hollande en Chine, prévoirait également une coopération sur l'ensemble des activités du nouvel Areva, qui incluront les mines d'uranium, le retraitement des combustibles usés et le démantèlement des centrales.

Un porte-parole d'Areva n'a pas souhaité commenter ces informations.

Areva et CNNC discutent déjà depuis plusieurs années en vue de construire une usine de traitement-recyclage de combustibles usés en Chine.

Le président du conseil d'administration d'Areva, Philippe Varin, a estimé à plusieurs reprises ces derniers mois que l'avenir du groupe passait par une présence accrue en Chine.

Il s'est également dit ouvert à une entrée de groupes chinois au capital de la société, ce qui permettrait d'alléger la facture de sa recapitalisation pour l'Etat français, déjà propriétaire d'Areva à hauteur de 87%.

Areva a fait savoir jeudi que les décisions concernant son augmentation de capital, dont il a prévenu qu'elle serait "significative", seraient prises avant la fin de l'année.

Le groupe a lancé fin juillet la première phase de son plan de sauvetage en signant avec EDF un protocole d'accord prévoyant la cession à l'électricien public de 51% à 75% de ses activités réacteurs (Areva NP) sur la base d'une valorisation de la société de 2,7 milliards d'euros.

L'opération, avec d'autres cessions et éléments de financement, vise à couvrir ses besoins à hauteur de 3,6 milliards d'euros pour la période 2015-2017, sur un total de sept milliards nécessaires. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)