November 1, 2015 / 10:09 AM / in 2 years

LEAD 6-Sinaï-L'avion s'est disloqué en plein vol, selon Moscou

5 MINUTES DE LECTURE

(actualisé avec précissions)

par Lin Noueihed, Ahmed Mohammed Hassan et Alexander Winning

LE CAIRE/MOSCOU, 1er novembre (Reuters) - L'éparpillement des débris de l'avion russe qui s'est écrasé samedi en Egypte semble indiquer que l'avion s'est disloqué en vol et à très haute altitude, a déclaré dimanche le chef de l'aviation civile russe, Rosaviatsia, à la chaîne de télévision Rossiya 24, rapporte l'agence Interfax.

"Tous les signes montrent que la destruction de la structure de l'appareil s'est produite en plein ciel et à très haute altitude", a déclaré Alexander Neradko.

Viktor Sorotchenko, qui dirige Comité d'enquête de la Fédération de Russie, a précisé sur une chaîne de télévision russe que des fragments de l'appareil avaient été retrouvés dans une zone de près de 20 kilomètres carrés.

"La destruction s'est produite dans les airs et des débris ont été retrouvés dans une vaste zone d'environ 20 kilomètres carrés", a-t-il dit du Caire, où il s'est rendu pour participer à l'enquête.

Il a toutefois prévenu qu'il était encore trop tôt pour tirer la moindre conclusion.

Le ministre russe des Transports et une équipe d'enquêteurs sont arrivés dimanche au Caire pour aider les autorités égyptiennes à déterminer la cause du crash de l'avion de ligne russe qui a fait 224 morts samedi matin dans le Sinaï.

Parallèlement, des experts égyptiens ont commencé à examiner le contenu des deux boîtes noires retrouvées samedi. Leur analyste pourrait prendre plusieurs jours, ont dit les autorités, tandis que le président Abdel Fatah al Sissi prévenait que l'enquête pourrait prendre "des mois".

Une centaine de secouristes russes sont en chemin pour aider à rassembler les corps et récolter des indices.

L'Airbus A321-200, exploité par la compagnie aérienne russe Kogalymavia/Metrojet, a décollé de Charm al Cheikh, station balnéaire sur la mer Rouge située à la pointe sud du Sinaï, et se rendrait à Saint-Pétersbourg en Russie. Sa trace a disparu des écrans radar une vingtaine de minutes après le décollage.

Au moins 163 corps ont été retrouvés et transportés dans divers hôpitaux égyptiens ainsi qu'à la morgue de Zeinhom au Caire, selon un communiqué du Premier ministre.

Les experts russes se sont rendus à la morgue samedi soir. Dans une déclaration à la télévision, le ministre russe des Situations d'urgence a déclaré que 130 corps avaient été examinés et étaient prêts à être rapatriés.

Ils devraient commencer à arriver dimanche soir ou dimanche matin à Saint-Pétersbourg.

Au Caire, le drapeau de l'ambassade de Russie était en berne. En Russie, une journée de deuil national a été décrétée.

Aptes à Voler

La compagnie aérienne Kogalymavia a annoncé dimanche qu'elle clouerait ses Airbus A321 au sol les uns après les autres le temps d'effectuer des vérifications. Kogalymavia a été fondée en 1993. Sa flotte est composée de deux A320 et de sept A321.

Quant à l'équipage, il avait subi des examens médicaux avant de s'envoler pour Charm el Cheikh et avait été déclaré apte à voler, selon le ministère public cité par l'agence Interfax à Moscou.

La Province du Sinaï, un groupe djihadiste affilié à l'Etat islamique (EI ou Daech), a déclaré dans un communiqué avoir abattu l'avion "en réponse aux frappes aériennes russes qui ont tué des centaines de musulmans en terre syrienne".

Depuis un mois, la Russie procède à des frappes aériennes en Syrie contre divers groupes d'opposition qui combattent les forces du président Bachar al Assad, parmi lesquels figure l'EI.

Cette revendication a laissé sceptique le ministre russe des Transports Maxim Sokolov qui a déclaré à l'agence Interfax qu'elle ne pouvait être considérée comme "exacte".

Lors d'une conférence de presse samedi, le Premier ministre égyptien Cherif Ismaïl a assuré qu'aucune activité "irrégulière" ne semblait a priori à l'origine de la catastrophe mais que les causes du crash ne pourraient être déterminées avec certitude qu'une fois les boîtes noires examinées.

La France a également proposé ses services. Deux enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) sont attendus dans la journée sur les lieux du crash. Ils seront accompagnés de six conseillers techniques d'Airbus.

Les compagnies Emirates, Air Arabia et flydubai ont annoncé dimanche que leurs avions ne survoleraient plus le Sinaï jusqu'à nouvel ordre. Air France-KLM et Lufthansa avaient pris la même décision la veille.

Graphiques

Les divers types d'accidents: link.reuters.com/wuz85w

Les boîtes noires : link.reuters.com/mef73w

Les données du vol : link.reuters.com/fyz85w (Avec Eric Knecht, Abdel Nasser Abou ElFadl, Omar Fahmy; Danielle Rouquié, Nicolas Delame et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below