LEAD 1-UE-Enquête approfondie sur l'offre d'Hutchison sur O2

vendredi 30 octobre 2015 15h33
 

(Actualisé avec du contexte, citation)

BRUXELLES, 30 octobre (Reuters) - La Commission européenne (CE) a annoncé vendredi ouvrir une enquête approfondie sur l'offre de 10,3 milliards de livres (1,43 milliard d'euros) d'Hutchison Whampoa sur l'opérateur télécoms mobile britannique O2, craignant que l'opération ne se traduise par une hausse des prix.

Elle ferait d'Hutchison, qui contrôle l'opérateur britannique Three Mobile, le premier opérateur mobile de Grande-Bretagne et réduirait le nombre d'acteurs de quatre à trois, seuil qui habituellement rend l'exécutif européen sourcilleux.

O2 est la filiale britannique de l'espagnol Telefonica .

"La Commission craint que l'opération n'élimine une force concurrentielle importante et que la nouvelle entité issue de la concentration ne soit que faiblement incitée à exercer une pression concurrentielle significative sur les autres concurrents", explique l'exécutif européen dans un communiqué.

La CE précise qu'elle dispose de 90 jours jusqu'au 16 mars 2016 pour rendre sa décision sur ce dossier.

L'enjeu est de taille pour Hutchison, propriété du milliardaire Li Ka-shing, car si la CE refuse son feu vert c'est son développement et ses perspectives à long terme en Europe qui s'en trouveraient freinés, écrivait l'agence de notation Moody's le mois dernier.

"Nous pensons que la transaction sera bonne à la fois pour la concurrence et le consommateur du Royaume-Unis et avons bon espoir que l'acquisition soit autorisée par la Commission", déclarait Hutchison vendredi.

La commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager a déjà bloqué un projet d'alliance entre TeliaSonera et Telenor au Danemark, ce qui soulève bien des interrogations sur une opération similaire en Italie entre Hutchison et la filiale italienne de Vimpelcom.

Une précédente transaction qui avait ramené le nombre d'intervenants de quatre à trois en Autriche avait été approuvée par le prédécesseur de Vestager en 2012, et s'était traduite rapidement par une hausse des prix. (Foo Yun Chee et Robert-Jan Bartunek, Wilfrid Exbrayat pour le service français)