LEAD 1-Starbucks déçoit avec ses prévisions, le titre baisse

vendredi 30 octobre 2015 00h16
 

(Actualisé avec cours de Bourse et §7-9)

29 octobre (Reuters) - Starbucks a publié jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu mais ses prévisions prudentes pour la fin de l'année ont déçu les analystes, faisant perdre jusqu'à 3% à son action dans les transactions électroniques à Wall Street.

La première chaîne mondiale de cafés prévoit pour le trimestre à fin décembre, le premier et traditionnellement le plus important de son exercice décalé, un bénéfice par action de 44 ou 45 cents hors exceptionnels alors que la prévision moyenne des analystes est actuellement de 47 cents, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le groupe américain a motivé sa prudence par la vigueur du dollar, qui réduit ses revenus à l'international.

Pour l'ensemble de l'exercice 2015/2016, il table sur un BPA ajusté compris entre 1,87 et 1,89 dollar, en ligne avec le consensus qui est à 1,88.

La filiale Amériques de Starbucks, principale contributrice au chiffre d'affaires du groupe, inclut le Canada et l'Amérique latine en plus des Etats-Unis.

Sur son quatrième trimestre clos le 27 septembre, Starbucks a réalisé un bénéfice net de 652,5 millions de dollars (594 millions d'euros), en croissance de 11%, soit un bénéfice par action de 43 cents, pile conforme au consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les ventes mondiales des cafés ouverts depuis au moins 13 mois ont progressé de 8%, après une hausse de 7% au trimestre précédent. Les analystes prévoyaient une croissance de 6,9%, selon Consensus Metrix.

L'action Starbucks, en hausse de plus de 60% sur l'année écoulée, a perdu jusqu'à 3% dans les échanges d'après-Bourse mais s'est ensuite redressée en réaction à la conference call du directeur général Howard Schultz.

Le groupe est réputé pour livrer des prévisions prudentes au début de son exercice fiscal, ont noté des analystes.

L'action ne cédait plus que 10 cents à 62,40 cents. Elle avait fini la séance régulière en baisse de 1,6% avant la publication des résultats. (Lisa Baertlein, Véronique Tison pour le service français)