Plafonner la dette souveraine coûtera 6.000 mds aux banques-Constancio

jeudi 29 octobre 2015 16h58
 

LONDRES, 29 octobre (Reuters) - Les banques sont susceptibles d'être confrontées à des besoins de capitaux de plus de 6.000 milliards d'euros si leurs avoirs en obligations souveraines émises par leur pays d'origine sont plafonnés à 25% de leurs fonds propres, a déclaré jeudi Vitor Constancio, vice-président de la Banque centrale européenne (BCE).

Le Comité de Bâle, qui fixe les règles pour le secteur bancaire, a établi une telle limite en disant que l'exposition d'une banque à un seul client ne pouvait excéder le quart de ses fonds propres. Cette règle doit entrer en vigueur en 2019.

Vitor Constancio a estimé que, en l'état, cette règle provoquerait des turbulences non seulement sur le marché de la dette souveraine, mais aussi dans le secteur bancaire et dans l'économie dans son ensemble. (Francesco Canepa et Marc Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)