LEAD 1-Swiss Re va racheter ses actions après un T3 meilleur que prévu

jeudi 29 octobre 2015 09h43
 

* Bénéfice net de $1,4 milliard au T3 contre $964 mlns attendu

* Les objectifs financiers 2011-2015 confirmés

* La perte liée aux explosions de Tianjin estimée à $250 mlns (Actualisé avec rachat d'actions et précisions sur les résultats)

ZURICH, 29 octobre (Reuters) - Swiss Re, le deuxième réassureur mondial, a annoncé jeudi le démarrage d'un programme de rachat d'actions le mois prochain après avoir fait état d'un bénéfice net supérieur aux attentes au titre du troisième trimestre.

Sur les trois mois à fin septembre, les profits ont bénéficié des bons résultats techniques grâce à des versements limités au titre des catastrophes naturelles, de reprises de réserves et de solides résultats d'investissement.

Le bénéfice net est ressorti à 1,399 milliard de dollars (1,28 milliard d'euros) contre 1,2 milliard un an auparavant et bien au-dessus des 964 millions de dollars attendus en moyenne par 8 analystes interrogés par Reuters.

"En dépit d'un environnement d'ensemble du marché de l'assurance qui reste difficile, nous avons à nouveau progressé vers la réalisation de nos objectifs financiers pour la période 2011-2015", écrit le directeur général du réassureur, Michel Lies, dans un communiqué.

Le ratio combiné s'est établi à 78% au troisième trimestre.

La principale indemnisation versée par le réassureur au cours de la période a concerné les explosions dans le port chinois de Tianjin qui avaient fait plus de 160 victimes en août et affecté les activités de plusieurs constructeurs automobiles.

Swiss Re a estimé la perte avant impôts liée à ces explosions à 250 millions de dollars.

Vers 08h20 GMT, l'action Swiss Re est en hausse de 1,15% à la Bourse de Zurich. Sur la base du cours de clôture de mercredi, elle affichait une progression de 9,3% depuis le début de l'année contre une hausse de 12,2% pour l'indice Stoxx Europe 600 du secteur des assurances. (Joshua Franklin, Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)