La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 28 octobre 2015 18h08
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 28 octobre (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris, qui a fini en hausse une séance marquée par
des résultats d'entreprises, la hausse des cours du brut ainsi
que par l'attente des conclusions de la réunion de politique
monétaire de la Réserve fédérale américaine, débutée la veille.
    L'indice CAC 40 a gagné 0,9% à 4.890,58 points.
    
    * De nombreuses CYCLIQUES ont profité d'un ensemble de
publications de résultats jugées satisfaisantes en Europe tout
en espérant une annonce favorable à l'économie de part de la
Fed.
    Plus forte hausse du CAC, SOLVAY a grimpé de 3,8%
à 102,9 euros et ACCOR de 2,24% à 45,6 euros. Hors
CAC, FAURECIA a avancé de 3,12% à 35,875 euros.
    
    * L'INDICE SECTORIEL PETROLIER (1,78%) enregistre la
plus forte progression en Europe, soutenu par la progression des
cours du brut. TOTAL prend 0,85% et
TECHNIP (3,62%) affiche la troisième plus forte
progression du CAC 40.
        
    * Illustrant néanmoins la prudence de certains investisseurs
depuis le début de la semaine avant l'issue des réunions de la
Fed et de la Banque du Japon, les VALEURS offrant un profil
DEFENSIF ont également été recherchées.
    SANOFI s'est octroyée 1,93% à 93,3 euros, ESSILOR
 1,93% également à 119,1 euros et PERNOD RICARD
 0,95% à 106 euros.
    
    * Dans l'immobilier, UNIBAIL-RODAMCO a pris 0,99%
à 255,2 euros après avoir enregistré un chiffre d'affaires en
progression de 2,1% sur les neuf premiers mois de l'année, et
NEXITY a gagné 2,34% à 39,655 euros à la suite de la
publication d'une hausse de 18,5% de ses revenus sur les neuf
premiers mois de l'année.  
    
    * En revanche, les VALEURS liées au secteur du LUXE ont
reculé. Exane a publié une note sur le secteur dans laquelle le
broker souligne les perspectives de croissance économique
incertaines pour 2016 et un environnement de changes plus
délicat pour ces groupes.
    KERING a abandonné 0,44% à 167,8 euros et LVMH
 0,47% à 167,7 euros.
    
    * EDF a reculé de 0,2% à 17,215 euros. Un analyste
a souligné la dégradation attendue des résultats cette année.
    
    * NUMERICABLE-SFR a cédé 3,92% à 42 euros, plus
forte baisse du SBF 120, et sa maison mère Altice
 a chuté de 9,74% après des résultats jugés décevants
au troisième trimestre, alors que l'opérateur français tente de
limiter l'érosion de sa base d'abonnées par le biais
d'opérations commerciales. 
    
    * ALTEN a baissé de 2,16% à 47,19 euros,
l'activité de la société d'ingénierie et de conseil en
technologies ayant déçu des investisseurs soulignant également
la prudence du groupe pour la fin de l'année. 
    
    * ELIOR (-0,41% à 17,1 euros) a été pénalisée,
selon des traders, par une émission d'obligations convertibles
en actions du groupe de restauration réalisée par BIM, société
contrôlée par Robert Zolade, cofondateur du groupe.
 
    
    * SEB (+7,5% à 93,85 euros) a bondi en tête des
hausses du SBF 120 après que le spécialiste du petit
équipement domestique a relevé une nouvelle fois ses objectifs
financiers pour 2015 en tablant sur une dynamique de ventes qui
devrait rester ferme au quatrième trimestre. 
    
    * GROUPE EUROTUNNEL a grimpé de 4,6% à 12,835
euros, Deutsche Bank, qui a relevé de "conserver" à "acheter"
son conseil sur la valeur, estimant que les difficultés liées à
la crise des migrants est sans doute déjà intégrée dans les
cours. 
    
    * SOLOCAL GROUP (+4,45% à 8,0 euros) s'est repris
au lendemain d'une chute de 6%, soutenu par la faiblesse de sa
valorisation malgré les interrogations du marché sur les
objectifs du  spécialiste de la communication digitale locale.
 
    
    * MAUNA KEA TECHNOLOGIES (+58,9% à 3,75 euros)
s'est envolée en tête des hausses du CAC Mid & Small,
le spécialiste des dispositifs médicaux ayant obtenu le feu vert
des autorités sanitaires américaines pour le Cellvizio en
chirurgie minimalement invasive. 
    
    * CEGEDIM s'est repliée de 9,43% à 31,7 euros,
l'éditeur de logiciels ayant abaissé ses objectifs de résultats
pour 2015. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)