FEATURE-Les banques françaises fêtent un an de supervision "façon" BCE

vendredi 30 octobre 2015 11h57
 

* La BCE s'est invitée au conseil d'administration des banques

* Passage d'examen pour les administrateurs

* Les banques décrivent une supervision rigoureuse, intrusive

* La BCE priée de tenir compte des spécificités françaises

par Julien Ponthus

PARIS, 30 octobre (Reuters) - "Intrusif". L'adjectif revient régulièrement lorsque des dirigeants des grandes banques françaises sont interrogés sur le style de supervision mis en place par la Banque centrale européenne (BCE) depuis le 4 novembre 2014.

La paternité de l'expression est attribuée à la française Danièle Nouy, qui, un mois avant de prendre la tête du Mécanisme de surveillance unique (MSU), avait promis une supervision "dure mais équitable" mais aussi "intrusive" si nécessaire.

Promesse tenue selon des dirigeants des dix banques françaises jugées "significatives" et donc sous supervision de Francfort, en raison de la taille de leur bilan.

"De mémoire, je n'avais jamais vu la Banque de France aller à un conseil d'administration", témoigne le patron d'un grand groupe bancaire au 'board' duquel la BCE s'est invitée.   Suite...