BCE-Une baisse du taux de dépôt risque de compliquer le QE

mardi 27 octobre 2015 18h07
 

par Marius Zaharia

LONDRES, 27 octobre (Reuters) - L'annonce par le président de la Banque centrale européenne d'une possible baisse de taux risque de compliquer la mise en oeuvre de son programme d'assouplissement quantitatif destiné à soutenir la croissance et l'inflation au sein de la zone euro.

Depuis que Mario Draghi a évoqué la possibilité d'une baisse du taux de dépôt en dessous du niveau plancher qu'il avait fixé il y a un an environ à -0,20%, les marchés de taux se sont ajustés et les rendements ont décalé à la baisse.

En conséquence, plus de 100 milliards d'euros d'emprunts d'Etat allemands d'une maturité comprise entre trois et quatre ans, sont devenus inéligibles au programme d'achats d'actifs de la BCE qui s'est imposée de ne pas acquérir sur le marché de titres dont les rendements sont inférieurs au taux de dépôt.

Bien sûr, le problème pourrait s'avérer temporaire, la BCE n'étant pas menacée dans l'immédiat d'une pénurie de titres d'Etat allemands et une éventuelle baisse des taux en décembre pouvant réintégrer dans le champ des titres éligibles certains de ceux qui se traitent actuellement avec un rendement inférieur à -0,20%.

Toutefois, si l'inflation peine toujours à remonter et si la Réserve fédérale américaine persiste à reporter la hausse de ses taux directeurs, les marchés de taux européens risquent d'anticiper une poursuite de la baisse de ses taux par la BCE, poussant les rendements toujours en dessous d'un taux de dépôt pourtant déjà abaissé.

Des baisses progressives du taux de dépôt perpétueraient ainsi le problème de l'inégibilité de certains titres, préviennent des analystes.

La BCE a toujours dit que la question d'une pénurie de titres pour la mise en oeuvre de son programme d'assouplissement ne se posait pas mais investisseurs et stratèges n'ont jamais caché leurs doutes sur sa capacité à trouver suffisamment d'obligations publiques allemandes si le programme d'assouplissmeent quantitatif devait être prolongé ou augmenté.

  Suite...