** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 27 octobre 2015 08h01
 

PARIS/LONDRES, 27 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en légère baisse mardi à l'ouverture, dans un climat qui reste dominé par la prudence avant les réunions de la Réserve fédérale et de la Banque du Japon cette semaine.

La séance sera toutefois animée par une nouvelle série de résultats et de chiffres d'affaires, dont ceux de Novartis, d'Air Liquide et de BASF, qui a lancé un avertissement sur ses résultats 2015. L'action BASF chute de 5,5% en préouverture, selon le courtier Lang & Schwartz.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,2% et le FTSE à Londres 0,2% également.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,9%, également dans l'attentisme avant les résultats d'Apple et les réunions des banques centrales japonaise et américaine.

L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japan cède 0,4% à ce stade après avoir gagné 12,5% en un mois. Les marchés chinois ont perdu jusqu'à 2% en séance dans l'inquiétude concernant le volume croissant de créances douteuses des banques du pays, avant de réduire nettement leurs pertes à environ 0,2%.

Wall Street a essentiellement fini en légère baisse lundi, sous le coup à la fois du repli du compartiment pétrolier dans la foulée du brut et de la baisse d'Apple à la veille de ses résultats trimestriels.

La Réserve fédérale américaine publiera mercredi, à l'issue d'une réunion de deux jours, un communiqué qui sera étudié de près par les intervenants pour tenter de se faire une idée de la date à laquelle elle se décidera à relever ses taux. La plupart des intervenants pensent qu'elle attendra l'an prochain.

"Nous continuons à penser que l'incertitude persistante - et les inquiétudes en matière de liquidités d'ici la fin de l'année - vont continuer à inciter la Fed, toujours extrêmement réticente aux risques, à ne rien faire jusqu'à sa réunion de mars 2016", dit Michelle Girard, chef économiste chez RBSM.

De son côté, la Banque du Japon, qui se réunit vendredi, devrait commencer à revoir en baisse ses anticipations de croissance et d'inflation, mais de nombreux responsables estiment qu'une accélération immédiate de son programme massif de rachat d'actifs ne se justifie pas pour le moment.   Suite...