October 26, 2015 / 4:12 PM / 2 years ago

LEAD 1-Valeant présente une défense détaillée face au rapport de Citron

5 MINUTES DE LECTURE

(Actualisé avec réaction de Citron, précisions sur les pharmacies de spécialité, commentaires de Valeant sur sa stratégie)

par Caroline Humer et Euan Rocha

26 octobre (Reuters) - Valeant Pharmaceuticals International a présenté lundi une ligne de défense détaillée sur ses relations avec un réseau peu connu de pharmacies de spécialité, mais ses arguments n'ont pas réussi à rassurer les investisseurs.

L'action du laboratoire canadien perdait encore 2,2% lundi en Bourse de New York vers 16h00 GMT et 1,84% à Toronto. Le rapport de Citron Research, un courtier spécialisé dans les ventes à découvert, dirigé par Andrew Left, l'accusant de gonfler son chiffre d'affaires grâce à ses liens avec un réseau de pharmacies, a fait chuter le titre de 35% la semaine dernière.

La société québécoise a annoncé lundi avoir demandé aux autorités de régulation boursière américaines de mener une enquête sur ce rapport qu'elle juge "totalement erroné", ajoutant qu'elle passera en revue son réseau de pharmacies.

Une équipe composée d'une douzaine de responsables, d'un ex-directeur financier et de membres du conseil d'administration s'est chargée de contrer ces accusations lors d'une conférence téléphonique pour les investisseurs et les analystes.

"Sa motivation est semblable à celui qui court dans la foule et qui crie au feu sans motif. Ils cherchait à faire fuir les gens", a déclaré le directeur général de Valeant Mike Pearson.

"Le rapport était destiné à effrayer les actionnaires afin de faire baisser le cours de notre action et gagner de l'argent pour son activité de ventes à découvert."

Andrew Left de Citron a réagi à ces déclarations.

"Crier au feu dans un théâtre bondé est tout à fait autre chose que d'entrer dans un théâtre, de sentir de la fumée et de crier: "Attention à tous, il pourrait y avoir le feu."

"Maintenant que l'information est sortie, les gens ont eu l'occasion d'inspecter le théâtre et ils ont choisi de partir (...) peut-être y a-t-il effectivement le feu."

Valeant a quelque peu clarifié les choses, mais pas suffisamment, écrit l'analyste de BMO Alex Arfei dans une note.

"Il y a encore beaucoup à faire pour retrouver la confiance des investisseurs qui, selon nous, a été sérieusement ébranlée."

Dans son rapport intitulé "Valeant peut-il être le prochain Enron de la pharmacie ?", le courtier Citron accuse le laboratoire de se servir de ses distributeurs affiliés, dont le réseau de pharmacie Philidor, pour créer des "ventes fantômes" de ses produits, à l'abri de ses auditeurs.

Ce rapport a accentué les inquiétudes des investisseurs sur les pratiques des groupes pharmaceutiques en matière de prix et de ventes, qui ont été critiquées par le Congrès et des candidats à l'élection présidentielle américaine de 2016.

L'analyste de JPMorgan Chris Schott a toutefois jugé pour sa part que les inquiétudes concernant les relations de Valeant avec le réseau de pharmacies de spécialité étaient "excessives".

Valeant a précisé avoir payé 100 millions de dollars (90,5 millions d'euros) en décembre 2014 pour son option d'achat de Philidor Rx Services, qui comprenait également des droits contractuels tels qu'une influence sur certaines embauches et une présence à un comité commun de pilotage.

Philidor a contribué à hauteur d'environ 7% à son chiffre d'affaires et à son Ebitda et de 44% aux ventes de Jublia, le traitement des infections fongiques des ongles d'orteil de Valeant, a dit la société, tout en affirmant que le réseau est indépendant et qu'elle n'en porte pas la responsabilité légale.

Les pharmacies de spécialité sont destinées à vendre des traitements complexes ayant des exigences uniques en termes de stockage et d'administration. Mais Valeant a aussi utilisé ces pharmacies pour vendre des médicaments plus conventionnels directement aux patients et régler les remboursements des assureurs par la suite, ce qui pourrait lui avoir permis de dépasser les limites fixées pour l'utilisation des médicaments.

Valeant a annoncé qu'il mettrait un place un comité d'enquête concernant les accusations qui lui sont adressées au sujet de ses relations avec Philidor, ajoutant que toutes les options étaient envisagées, y compris un rachat de Philidor ou une rupture, ainsi que le recours à d'autres pharmacies de spécialité. (Avec Rod Nickel à Winnipeg et Michael Flaherty à New York, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below