26 octobre 2015 / 09:19 / dans 2 ans

LEAD 1-PSA sauvé par l'Europe au T3, rééquilibrage essence-diesel

* CA +3,2% au T3,objectifs stratégiques de moyen terme confirmés

* Ventes en volume -4,3%, -17,4% en Asie

* Ventes en Europe +6,1%, prévision de marché 2015 relevée

* Effets négatifs sur les marges du rééquilibrage essence-diesel

* Le titre en baisse (Actualisé avec téléconférence et précisions, cours de Bourse)

par Gilles Guillaume

PARIS, 26 octobre (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a réussi à faire croître son chiffre d‘affaires au troisième trimestre malgré une baisse de ses volumes mondiaux, la hausse des prix de vente du groupe dans une Europe en plein rebond éclipsant une situation de marché toujours difficile en Chine, en Russie et en Amérique latine.

Sur les trois mois écoulés, le constructeur automobile a réalisé un chiffre d‘affaires de 12,4 milliards d‘euros, en hausse de 3,2%. Ses volumes de vente ont en revanche reculé globalement de 4,3%, mais progressé de 0,8% si l‘on exclut le marché chinois, désormais premier du groupe devant la France.

Les ventes de PSA en Asie ont chuté de 17% au troisième trimestre.

En Bourse, l‘action PSA perd 2,3% à 15,855 euros à 10h10, deuxième plus forte baisse de l‘indice SBF 120 (-0,4%), et sous-performe l‘indice européen de l‘automobile (-0,13%).

“Nous avons déstocké en Chine et nous sommes bien rentrés dans la course à la réduction des coûts, qui nous permettra de maintenir une marge opérationnelle significative au second semestre 2015 et bien sûr en 2016”, a déclaré le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon, au cours d‘une téléconférence.

PSA, aidé également au troisième trimestre par la performance de l‘équipementier Faurecia, dont il détient environ 51%, a confirmé s‘attendre à un ralentissement de la croissance du marché automobile chinois en 2015 à environ 3%.

En Russie-Eurasie et en Amérique latine, les ventes du groupe ont chuté respectivement 45,5% et de 22,8%, reflet de marchés toujours difficiles mais aussi de la restructuration des activités locales du groupe et de leur recentrage sur les véhicules les plus rentables.

Les ventes de PSA ont en revanche grimpé de 6,1% en Europe, marché pour lequel le constructeur a revu en hausse sa prévision annuelle à +8%, contre +6% jusqu‘ici.

La confirmation du rebond du marché européen et l‘arrivée de nouveautés dans la famille Peugeot 308 ou DS ont contribué à améliorer de 1,2% la composante prix du chiffre d‘affaires de la division automobile, alors que l‘effet de change positif a été réduit sur la période à +0,3%.

PSA VEUT RASSURER SUR SA CAPACITÉ EN ESSENCE

Le constructeur a enregistré au troisième trimestre quelques légers effets négatifs (-0,5%) imputables en partie à l‘accélération de la demande en moteurs à essence aux dépens des moteurs diesel, ces derniers étant vendus plus cher aux automobilistes.

“Le phénomène est très concentré sur la France, nous enregistrons une déformation du mix essence-diesel (...) qui s‘est un petit peu accélérée ces dernières semaines et ces derniers mois”, a expliqué Jean-Baptiste de Chatillon.

“Heureusement, nous nous étions préparés et nous avons largement la capacité en moteurs essence pour faire face à une évolution de ce mix.”

Selon le directeur financier, ce basculement est davantage dû à la multiplication des déclarations politiques hostiles à la technologie diesel qu‘à la crise Volkswagen.

Avant que n‘éclate, fin septembre, l‘affaire du trucage des émissions polluantes du constructeur allemand, le diesel avait été de nouveau montré du doigt en France, lors de l‘annonce en juin d‘un nouveau système de vignette pour circuler à Paris. Et l‘avantage fiscal dont il bénéficie a fait de nouveau débat en juillet puis début septembre.

“Nous avons intégré très tôt dans nos plans un basculement significatif; mais en France, nous observons un changement plus rapide que ce que nous avions prévu”, a poursuivi Jean-Baptiste de Chatillon.

“Il est trop tôt pour dire si ce sera durable, mais c‘est un vent contraire pour nous en termes de marge qu‘il nous faudra compenser progressivement à travers notre politique de prix.”

PSA, l‘un des leaders mondiaux du diesel et précurseur avec le filtre à particules et la technologie SCR de traitement des oxydes d‘azote, s‘est dit toujours en avance sur son plan de redressement “Back in the race”, dont il a confirmé les objectifs à moyen terme.

En réponse aux soupçons généralisés que l‘affaire VW a suscités pour le secteur, le constructeur français a redit ne pas équiper ses véhicules de logiciels visant à détecter les tests.

Il compte aussi publier “dès que possible” les consommations en usage réel de ses véhicules et renoncer dès l‘été prochain à optimiser la charge de ses batteries pour les tests d‘homologation, anticipant ainsi les normes plus sévères qui pourraient voir le jour fin 2017.

Le communiqué :

bit.ly/1H47x40 (Avec Laurence Frost, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below