** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 26 octobre 2015 07h57
 

PARIS, 26 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient marquer une pause lundi à l'ouverture après les gains provoqués en fin de semaine dernière par l'évocation d'un assouplissement supplémentaire de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et par la nouvelle baisse des taux en Chine.

En revanche, les valeurs technologiques européennes pourraient suivre le mouvement de leurs homologues américaines, dopées vendredi par les solides résultats de Microsoft, d'Alphabet et d'Amazon.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait céder 0,1% à l'ouverture, le Dax à Francfort gagner 0,1% et le FTSE à Londres perdre 0,2% à 0,3%.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,65%, à un pic de clôture de deux mois.

Les Bourses européennes ont d'abord profité jeudi dernier des déclarations de Mario Draghi, président de la BCE, évoquant une amplification du programme de rachats d'actifs de l'institut de Francfort, puis dans un deuxième temps de la baisse des taux décidée par la Banque populaire de Chine (BPC).

La semaine qui s'ouvre sera encore dominée par l'actualité des grandes banques centrales.

La Réserve fédérale devrait s'abstenir de relever ses taux lors de la réunion de son comité de politique monétaire mardi et mercredi, d'autant que les chiffres préliminaires du produit intérieur brut (PIB) du troisième trimestre aux Etats-Unis sont attendus jeudi. Après les déclarations de Mario Draghi, qui ont affaibli l'euro face au dollar, les investisseurs doutent même désormais que la Fed agisse en décembre.

De même, les initiatives de la BCE et de la BPC conduisent les investisseurs à penser que la Banque du Japon (BoJ) ne restera pas inerte vendredi face à l'absence de rebond de l'activité de la troisième économie mondiale.

Toujours sur le plan institutionnel, le comité central du Parti communiste chinois (PCC) se réunit en plénum de lundi à jeudi avec pour objectif l'élaboration du 13e plan quinquennal, qui devrait, sur la période 2016-2020, privilégier la croissance aux dépens des réformes.   Suite...