Le Japon doit affecter la hausse de la TVA au désendettement-S&P

vendredi 23 octobre 2015 15h29
 

par Stanley White

TOKYO, 23 octobre (Reuters) - Le Japon doit consacrer le produit de la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) prévue en 2017 à la réduction de la dette publique, recommande l'agence de notation Standard & Poor's.

Exempter certains produits alimentaires de la hausse pourrait la rendre plus acceptable par l'opinion publique japonaise, a précisé KimEng Tan, responsable de la notation souveraine pour l'Asie de S&P, dans un entretien à Reuters.

"Le point important est que la TVA doit rapporter des recettes afin d'abaisser le niveau de l'endettement", a-t-il toutefois prévenu.

"Exempter certains produits de la hausse de la taxe n'a rien d'inhabituel, mais chaque fois qu'il y a exemption, la mise en oeuvre est plus coûteuse", a-t-il ajouté en faisant référence notamment aux coûts administratifs associés pour les entreprises et le gouvernement.

S&P a abaissé la note souveraine à long terme du Japon de AA- à A+, le mois dernier en raison de ses doutes sur la capacité du gouvernement japonais à enrayer la détérioration de la situation économique. Elle a en revanche relevé la perspective de la note à "stable" contre "négative" précédemment.

La perspective stable signifie que la note du Japon ne devrait pas être modifiée dans les 12 à 24 prochains mois mais S&P la réexaminera chaque année, a dit Tan.

Le gouvernement japonais prévoit de porter le taux de TVA de 8% à 10% en 2017 pour faire face à la hausse des dépenses de couverture sociale et vieillesse. Le Premier ministre Shinzo Abe a dit vouloir exempter certains produits alimentaires de cette hausse pour ne pas pénaliser les ménages à bas revenus.

Le gouvernement Abe prévoit de dégager un excédent budgétaire primaire à partir de l'exercice fiscal 2020 et de réduire ensuite le ratio d'endettement, le plus élevé au monde, proche de 200% du PIB.   Suite...