22 octobre 2015 / 20:39 / il y a 2 ans

LEAD 2-Wall Street rebondit, portée par la BCE et McDonald's

(Actualisé avec précisions, hausse après-Bourse d'Alphabet, Microsoft, Amazon)

* Le Dow a gagné 1,87%, le S&P-500 1,66%, le Nasdaq 1,65%

* Le S&P à son meilleur niveau depuis deux mois

* Le marché suit l'Europe à la hausse après les propos de Draghi

* McDonald's (+8%) brille après ses résultats

* Le secteur de la santé reste malmené

NEW YORK, 22 octobre (Reuters) - Wall Street a fortement rebondi jeudi après deux séances de baisse, portée par de bons résultats trimestriels de McDonald's, vedette du jour, et par la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire dans la zone euro en décembre.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné 320,55 points, soit 1,87%, à 17.489,16 points et le Standard & Poor's 500, plus large, a pris 33,57 points ou 1,66% à 2.052,51, sa meilleure clôture depuis deux mois.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 79,93 points (1,65%) à 4.920,05 et les futures sur le Nasdaq 100 progressaient encore en après-Bourse après des résultats bien reçus de Microsoft, Alphabet et Amazon.com.

La promesse par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, d'un réexamen de la politique de l'institution à sa prochaine réunion monétaire le 3 décembre a dopé les places européennes, avec le CAC 40 à Paris et l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro qui ont pris plus de 2%.

"Il suffit que les banques centrales laissent entendre qu'elles vont laisser les vannes ouvertes pour l'argent facile et hop !, le tour est joué", commente Jeff Clark, analyste marché chez Stansberry Research.

La tonalité des résultats du jour a également été favorable avec notamment McDonald's et Dow Chemical qui ont soutenu le Dow Jones.

McDonald's a bondi de 8,12% à 110,87 dollars, de loin la plus forte hausse du Dow, en réaction à ses résultats témoignant d'un redressement aux Etats-Unis et en Chine.

Le titre du géant américain de la restauration rapide a atteint un record en séance (à 111 dollars), imité en cela par d'autres valeurs de la consommation comme Home Depot, PepsiCo ou Kimberly-Clark.

Les industrielles n'ont pas été en reste. Au sein du Dow, les investisseurs ont apprécié les résultats de Dow Chemicals (+5,14%), les mesures de restructuration annoncées par 3M (+4,12%) et le maintien de la prévision de chiffre d'affaires 2015 de Caterpillar (+2,87%).

Aux technologiques, eBay a bondi de 13,92% et Texas Instruments de 11,93% après leurs résultats meilleurs que prévu publiés mercredi soir.

Après la clôture, Microsoft, Alphabet (Google) et Amazon s'adjugeaient de 6% à 10% en réaction à leurs résultats publiés à la cloche, laissant entrevoir une nouvelle séance de hausse vendredi.

Les futures sur le Nasdaq 100 ont repris quelque 17% par rapport à leur plus bas de 2015 touché le 24 août.

LE SECTEUR DE LA SANTÉ EN MAUVAISE FORME

Au total, neuf des dix grands 10 grands indices sectoriels S&P ont fini la séance régulière en hausse, seul le secteur de la santé (-0,54%) restant délaissé pour le troisième jour consécutif.

En baisse de 7,37% à 109,87 dollars, l'action cotée à New York de Valeant a poursuivi sa glissade pour la quatrième séance consécutive mais en réduisant ses pertes vers la clôture, le laboratoire québécois ayant annoncé la tenue d'une conférence téléphonique lundi prochain pour réfuter les accusations de ventes frauduleuses portées contre lui par la société de recherche Citron.

Les assureurs santé Humana (6,80%), Cigna (-5,21%) et Aetna (-4,54%) sont aussi restés sous pression après les déclarations d'Hillary Clinton, la candidate à l'investiture démocrate, avouant qu'elle avait "de sérieuses inquiétudes" concernant les fusions proposées dans ce secteur.

L'opérateur d'hôpitaux Community Health Systems s'est pour sa part enfoncé de 35,14% à 26,30 dollars dollars après des prévisions décevantes.

Composante du Dow Jones, United Health a lâché 3,64%, deuxième plus forte baisse de l'indice vedette après American Express (-5,24%), dont les résultats ont déçu les investisseurs.

L'avalanche de résultats de sociétés et la conférence de presse de la BCE ont largement éclipsé les indicateurs du jour aux Etats-Unis, inscriptions au chômage et reventes de logement, qui n'ont guère fait avancer les spéculations sur les taux d'intérêt de la Réserve fédérale. Les investisseurs ont surtout retenu la baisse de l'euro consécutive aux annonces de la BCE : le dollar gagnait 2% à 1,11 pour un euro au moment de la clôture de Wall Street tandis que le marché obligataire progressait dans le sillage des Bunds allemands.

Huit milliards d'actions ont changé de mains sur les différentes plates-formes à comparer à une moyenne de 7,2 milliards sur les 20 derniers jours. (Caroline Valetkevitch à New York avec Abhiram Nandakumar à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below