France-Le climat des affaires au plus haut depuis août 2011

jeudi 22 octobre 2015 08h53
 

PARIS, 22 octobre (Reuters) - Le climat des affaires s'est amélioré ce mois-ci en France pour dépasser le niveau de sa moyenne de long terme pour la première fois depuis août 2011 grâce à une nette embellie dans le secteur des services, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité, a progressé d'un point à 101, un point au dessus de sa moyenne de long terme (100).

Par secteurs, celui de l'industrie manufacturière a régressé d'un point à 103, soit le niveau attendu par les économistes interrogés par Reuters. Mais celui des services a bondi de trois points, à 100, retrouvant sa moyenne de long terme pour la première fois depuis août 2011.

L'indicateur du commerce de détail a lui aussi progressé d'un point, à 110, un plus haut depuis début 2008. Seul celui du bâtiment (-1 point à 90) reste à la traîne.

L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie reste dans la zone indiquant une situation conjoncturelle favorable, ajoute l'Insee.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a estimé que ces chiffres montraient que "la reprise s'étend dans l'économie".

"Si le bâtiment n'a pas encore redémarré, le climat des affaires est au plus haut depuis 2011, notamment dans l'industrie et dans les services. La confiance est même au plus haut depuis sept ans dans le commerce", a-t-il souligné dans une déclaration.

"L'hypothèse de 1% de croissance pour 2015 est donc confortée (...) et le raffermissement en cours de l'activité est cohérent avec une croissance de 1,5% en 2016", a encore indiqué le ministre dans une allusion aux prévisions du gouvernement.

Dans l'industrie manufacturière, le solde d'opinions des industriels sur leur perspectives personnelles de production reste au-dessus de la moyenne mais celui des perspectives générales de production recule sensiblement (-3 points) même s'il reste nettement au-dessus de sa moyenne de long terme.   Suite...