GB-Les "stress tests" restreints aux grandes banques de dépôt

mercredi 21 octobre 2015 12h15
 

LONDRES, 21 octobre (Reuters) - Les banques britanniques les plus petites et les filiales locales de banques d'investissement étrangères seront dispensées des tests de résistance annuels pratiqués par la Banque d'Angleterre (BoE).

La BoE a expliqué mercredi qu'elle préférait s'en tenir aux grands établissements qui représentent 80% des crédits à l'économie britannique.

Les établissements en question, dont les dépôts des particuliers dépassent les 50 milliards de livres (68 milliards d'euros), sont Royal Bank of Scotland, Lloyds Banking Group, HSBC, Santander UK, Standard Chartered et Nationwide Building Society.

"Il faut au Royaume-Uni des banques qui puissent résister aux chocs sans réduire le crédit à l'économie réelle", a déclaré Mark Carney, le gouverneur de la banque centrale.

Cette dernière a inauguré ses tests sectoriels l'an passé, en prenant pour hypothèse un krach du marché immobilier et en simulant son impact sur les réserves des banques. A l'issue de cet examen, RBS, l'une des banques renflouées par l'Etat durant la crise financière de 2008, avait dû procéder à une augmentation de capital.

Les résultats des tests de cette année, axés sur les risques présentés par les marchés émergents, sont attendus autour du 1er décembre.

Une fois l'an, la BoE soumettra un scénario fondé sur le cycle du crédit, avec des conditions plus dures lorsque les prix des actifs sont les plus surévalués et les conditions de crédit les plus mauvaises.

Tous les deux ans, la BoE pratiquera des tests distincts sur les risques structurels, liés par exemple à des taux de change pivot ou à des changements touchant l'ensemble du secteur.

Enfin, des tests de résistance pour les établissements financiers non bancaires, soit la moitié du secteur financier britannique, sont également prévus. (David Milliken et Huw Jones, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)