Les banques grecques ont besoin de moins de 20 mds-sources

mardi 20 octobre 2015 12h24
 

ATHENES, 20 octobre (Reuters) - La recapitalisation des quatre principales banques grecques coûtera moins de 20 milliards d'euros, a-t-on appris mardi de deux sources haut placées du secteur, à quelques jours de la publication des conclusions d'une évaluation des besoins de capitaux frais.

Le mécanisme de surveillance unique (MSU), qui dépend de la Banque centrale européenne (BCE) et a pour mission la supervision des principales banques de la zone euro, est en train d'évaluer les besoins de fonds propres de Banque nationale de Grèce, la Banque du Pirée, Alpha Bank et Eurobank.

Ces dernières ont souffert ces derniers mois du contrôle des capitaux imposé à tout le secteur, des nouvelles mesures d'austérité liées au nouveau plan d'aide international et de l'accumulation des créances douteuses, qui augmente leur risque de crédit tout en grevant leur rentabilité.

"Les besoins de capitaux des quatre banques systémiques devraient être inférieurs à 20 milliards d'euros", a dit l'une des sources, qui a requis l'anonymat.

La BCE a refusé de commenter l'information. Elle doit publier les conclusions de l'évaluation du MSU le 31 octobre, a dit une autre source bancaire.

Le plan d'aide conclu en juillet prévoit jusqu'à 25 milliards d'euros de capitaux pour recapitaliser les banques, dont trois sont contrôlées par le fonds publics de renflouement du secteur, le HFSF.

"Dans tous les cas, la facture sera inférieure à 20 milliards d'euros", a dit une autre source bancaire haut placée. "Les banques préparent de nouvelles augmentations de capital et les annonceront juste après les résultats des tests de résistance." (George Georgiopoulos et Lefteris Papadimas, avec Francesco Guarascio à Bruxelles; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)