Un nouveau train de réformes en examen au Parlement grec

vendredi 16 octobre 2015 18h56
 

ATHENES, 16 octobre (Reuters) - Les députés grecs ont entamé vendredi l'examen d'un projet de loi "fourre-tout" présenté par le gouvernement Tsipras pour satisfaire aux exigences des créanciers d'Athènes et obtenir le déblocage d'une nouvelle tranche du plan d'aide financière négocié cet été.

Le texte porte tout à la fois sur une baisse des pensions de retraite, un report de l'âge légal de départ à la retraite, un durcissement des sanctions contre l'évasion fiscal ou bien encore la libéralisation du marché de l'énergie.

Il devrait être approuvé par les 155 députés de Syriza et des Grecs indépendants, majoritaires au Parlement, où siègent 300 élus.

L'objectif d'Alexis Tsipras, avec ce projet de loi d'ensemble, est de passer avec succès le premier examen auquel procéderont la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le Mécanisme européen de stabilité et le Fonds monétaire international.

Si les créanciers, dont les émissaires sont attendus à la fin du mois à Athènes, estiment que le gouvernement grec respecte les engagements qu'il a pris en échange du nouveau plan de secours financier de 86 milliards d'euros, une nouvelle tranche de cette aide sera débloquée et Tsipras pourra recapitaliser rapidement les banques grecs.

Le Premier ministre grec aura alors la possibilité de s'attaquer à la priorité affichée de son second mandat: une renégociation de la dette grecque.

"Vous aurez un gouvernement combatif qui apportera une solution à la question de la dette", a réaffirmé devant les députés son ministre des Finances, Euclide Tsakalotos.

(Renee Maltezou; Henri-Pierre André pour le service français)