La BDF teste des enchères inversées pour le QE de la BCE

vendredi 16 octobre 2015 14h58
 

PARIS, 16 octobre (Reuters) - La Banque de France annonce vendredi avoir conduit avec succès un premier test de rachats de titres via un processus d'enchères inversées dans le cadre de la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne.

L'opération concernait des obligations émises par le Fonds européen de stabilité financière (FESF).

Elle a "permis à un nombre significatif de contreparties de la Banque de France de soumettre des offres", indique l'institution dans un communiqué.

"Les meilleures offres ont été acceptées, au prix proposé par la contrepartie, dans la limite du montant maximal et du prix maximal fixés par la Banque de France pour chaque obligation", ajoute-t-elle.

Le communiqué ne précise pas les montants concernés ni les prix acceptés puisqu'il revient à l'Eurosystème de publier chaque semaine le montant agrégé des titres détenus au titre du programme d'achat de titres publics (PSPP) et chaque mois un détail des montants détenus par pays de résidence de l'émetteur.

La série de tests continuera pendant au moins trois semaines, le prochain test étant programmé pour le 23 octobre.

Deux autres banques centrales de la zone euro, celles des Pays-Bas et de Lituanie, sont également chargées de tester ce mécanisme d'enchères inversées, qui doit permettre de diversifier les modalités du programme de rachat d'actifs de la BCE, pour l'instant limité à des transactions sur le marché secondaire.

Au total, la Banque centrale européenne rachète chaque mois depuis mars quelque 60 milliards d'euros d'actifs financiers sur les marchés, dans le but de soutenir le crédit et de favoriser la remontée de l'inflation dans la zone euro.

(Yann Le Guernigou, édité par Marc Angrand)