Fintech, empêché de racheter un actif de T.Italia, devrait faire appel

vendredi 16 octobre 2015 09h00
 

MILAN, 16 octobre (Reuters) - Telecom Italia a déclaré vendredi que la société d'investissement Fintech avait "indiqué" qu'elle prévoyait de faire appel de la décision des autorités argentines de l'empêcher de reprendre la totalité des 68% de la holding de contrôle, toujours dans le giron de l'opérateur télécoms italien, de Telecom Argentina.

Jeudi, le régulateur argentin du secteur des télécoms (AFTIC) a estimé que Fintech "n'était pas en position d'exploiter et de prendre le contrôle des services et des infrastructures de Telecom Argentina. Fintech n'a montré ni expérience ni savoir-faire."

En 2013, Telecom Italia avait signé un accord prévoyant la cession à Fintech de sa participation de 68% dans Sofora, la holding de contrôle de Telecom Argentina, pour 960 millions de dollars (843 millions d'euros).

Une première participation de 17% a été transférée à Fintech en octobre pour 216 millions mais la cession effective des 51% était conditionnée par le feu des autorités. (Valentina Za, Benoit Van Overstraeten pour le service français)