Allemagne-Pas de hausse de la fiscalité diesel à l'agenda-ministre

jeudi 15 octobre 2015 13h22
 

BERLIN, 15 octobre (Reuters) - La ministre de l'Environnement allemande Barbara Hendricks a déclaré jeudi qu'une augmentation de la fiscalité pesant sur les véhicules diesel n'était pas à l'ordre du jour, ajoutant qu'une "diabolisation de la technologie diesel" n'était pas la bonne réaction au scandale des émissions de voitures Volkswagen.

"Pour moi, une taxe plus élevée sur les véhicules diesel ne figure pas sur l'agenda politique", ajoute-t-elle dans un communiqué.

Le gouvernement français a annoncé mercredi que la taxation du diesel augmenterait d'un centime par litre en 2016 puis en 2017 dans le cadre d'un plan de rapprochement de la fiscalité des carburants sur cinq ans qui verra l'essence baisser d'autant.

Interrogée sur la chaîne de télévision ZDF, Barbara Hendricks avait déclaré plus tôt dans la journée que Berlin devait envisager de mettre un terme à l'avantage fiscal dont bénéficie le diesel et de multiplier les incitations à l'achat de voitures électriques.

Dans son communiqué, elle précise que ses "commentaires dans le programme du matin de ZDF (...) ont donné lieu à un malentendu".

Barbara Hendricks et le ministre de l'Economie ont appelé de leurs voeux des quotas contraignants en termes de voitures électriques.

Sur ZDF, elle a déclaré que le gouvernement allemand entendait toujours arriver à faire rouler un million de voitures électriques sur les routes allemandes d'ici 2020.

Volkswagen a reconnu le mois dernier que 11 millions de véhicules diesel de sa fabrication étaient équipés d'un logiciel de trucage des tests d'émissions polluantes. (Michael Nienaber, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)